Un enfant de quatre ans et son père retrouvés morts dans une voiture incendiée dans l'Aisne : l'hypothèse d'un suicide privilégiée

Le corps d'un enfant de quatre ans et celui de son père ont été retrouvés dans une voiture calcinée sur la commune de Nouvion-en-Thiérache, dans l'Aisne, vendredi 14 avril au soir. La mère de l'enfant avait signalé la disparition de son fils un peu plus tôt dans la soirée. L'hypothèse privilégiée est celle d'un suicide. Une enquête pour assassinat a été ouverte.

Deux corps ont été retrouvés dans un véhicule retrouvé incendié dans la soirée du vendredi 14 avril dans un endroit isolé de la commune de Nouvion-en-Thiérache, dans l'Aisne. D'après les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait très probablement des corps d'un petit garçon de 4 ans et de son père de 48 ans, qui étaient recherchés depuis quelques heures.

Les enquêteurs privilégient l'hypothèse selon laquelle le père se serait suicidé avec son enfant. "C'est l'hypothèse la plus probable compte tenu du contexte et de ce que l'on a appris de la part de la mère de l'enfant", explique samedi Guillaume Donnadieu, le procureur de la République de Laon. Une enquête pour assassinat a été ouverte et confiée à la brigade de recherches de Vervins.

L'homme avait des tendances suicidaires

Les parents de l'enfant étaient séparés. Vendredi, la mère de l'enfant, inquiète de ne pas récupérer son enfant comme prévu auprès de son ex-conjoint, a contacté la gendarmerie pour signaler la disparition de son fils. Une enquête pour recherche inquiétante a été diligentée dans la soirée.

Un peu plus tard, "un véhicule incendié a été retrouvé avec deux corps à l'intérieur, correspondant très vraisemblablement au signalement des deux personnes recherchées", explique le procureur. Les deux corps n'ont pas encore été formellement identifiés. L'analyse médico-légale des corps doit se poursuivre en début de semaine prochaine, tout comme les investigations. L'entourage de la famille et le voisinage vont être auditionnés.

Plusieurs éléments laissent à penser que l'homme avait des tendances suicidaires. La mère de l'enfant a été prise en charge et l'association France Victimes de l'Aisne saisie pour l'accompagner. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité