Belgique : des braqueurs s'attaquent au mur d'une banque au marteau-piqueur, un voisin se plaint du bruit

Dimanche dernier, un Belge habitant la commune d'Auderghem, en région bruxelloise, est réveillé par des bruits de marteau-piqueur qu'il attribue à ses voisins. En réalité, ce sont des cambrioleurs qui tentent de rentrer dans une banque via la maison voisine en chantier. 

A 10 heures du matin, dimanche dernier, un habitant de la commune d'Auderghem, en région bruxelloise, ne supporte plus les bruits de marteau-piqueur provenant de la maison voisine en travaux. 

Pensant que le bruit provient des ouvriers, il décide de se rendre sur les lieux pour leur demander de stopper leur activité. "J'ai frappé à la porte et là j'ai demandé 'Ouvrez la porte, arrêtez le bruit!' Il m'a répondu 'Oui monsieur'." raconte-t-il à nos confrères belges de RTL

Une réponse qui ne le satisfait pas car il décide de rester dehors et d'appeler la police. Quelques minutes plus tard, une patrouille de la police arrive sur les lieux. "Ils ont crié 'Ouvrez la porte, c'est la police'. N'ayant pas de réponse, ils ont investi les lieux par l'arrière, comme je leur ai indiqué". 


Pas de trace des cambrioleurs


La police repart bredouille du bâtiment. Elle n'a rien trouvé. Le voisin, lui, reçoit quelques heures plus tard un SMS du propriétaire de la maison en chantier. "Ce n'était pas des ouvriers, mais des cambrioleurs". 

Mais alors pourquoi chercher à cambrioler une maison en travaux ? Pour son positionnement stratégique :  la maison est voisine d'une banque. Les cambrioleurs ont donc attaqué le mur qui sépare les deux bâtiments. Armé de leur marteau piqueur, ils ont réalisé une brèche sur 35 centimètres de profondeur.

Pour l'instant, les cambrioleurs n'ont pas été retrouvé.  Une enquête a été ouverte par le parquet de Bruxelles.
 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité