• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Brexit : les Hauts-de-France lancent l'opération séduction

Extrait de la campagne vidéo pour les investisseurs britanniques. / © Région Hauts-de-France
Extrait de la campagne vidéo pour les investisseurs britanniques. / © Région Hauts-de-France

"Chez nous, vous êtes chez vous", c'est le message du président de la région, Xavier Bertrand, aux investisseurs britanniques. Malgré la sortie prochaine de l'Union Européenne du Royaume-Uni, le Nord de la France espère conserver ses liens économiques avec son voisin. 

Par Avec AFP

Le Brexit, épouvantail pour les Hauts-de-France. Lorsque les britanniques, le 24 juin dernier, se sont prononcés en faveur d’une sortie de l’Union Européenne, le léger vent de l’inquiétude a soufflé sur la région. Le Conseil régional a décidé de réagir. Il a annoncé le lancement d’une campagne de communication en direction des investisseurs et chefs d'entreprise britanniques pour les convaincre de développer leurs affaires dans la région.

"Les Britanniques ont dit non à Bruxelles, ils n'ont pas dit non à la Région Hauts-de-France"


Xavier Bertrand a fait valoir ses arguments dans un communiqué de presse : "Aux investisseurs et aux chefs d'entreprises britanniques je dis: chez nous, vous êtes chez vous." Cette campagne  devrait durer un mois, et coûter près de 98.800 euros. Le but : convaincre les Britanniques que les Hauts-de-France sont le territoire le plus proche, et le plus judicieux pour accéder au marché européen.  

Tous atouts dehors

Intitulée "Welcome Home", cette campagne se décline en publicités dans le métro londonien et les principaux médias en ligne, un film diffusé sur les réseaux sociaux, un site internet dédié, ou encore des sets de table "Hauts-de-France" dans les restaurants du quartier d’affaires de Londres, la City.


Le spot de campagne destiné aux investisseurs britanniques

 

La Région met notamment en avant "des pôles de recherche et développement mis à disposition des entreprises dans le e-commerce, la mécanique" et ses 78 millions de consommateurs, avec cinq capitales européennes dans un rayon de 300 km de Lille (Paris, Londres, Bruxelles, Luxembourg et Amsterdam).

Elle promet également d’accompagner les potentiels investisseurs depuis la recherche des financements jusqu’à "la mobilisation des acteurs de l'emploi et de la formation". L’enjeu est de taille : le Royaume-Uni est le troisième partenaire commercial des Hauts-de-France.

A lire aussi

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus