CARTE. Des stations-service des Hauts-de-France sont touchées par la pénurie d'essence

Image d'archives / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Image d'archives / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Pour l'instant, elles sont peu nombreuses...

Par EM

Des stations-service des Hauts-de-France étaient ce lundi en pénurie -totale ou partielle- de carburant. Depuis quelques heures, de nombreux automobilistes de la région signalent que le phénomène prend de l'ampleur. 

"Total Liévin : plus de gasoil", écrit par exemple Stéphanie sur le groupe Facebook "On alerte dans le 59/62". "Leclerc Dainville, plus de gasol et presque plus d'essence", complète Stacy.  "Ce matin, Auchan Arras affichait une rupture pour le Sans plomb 95 et 98. Il ne reste que du diesel", décrit également Delphine.

Difficile de recenser toutes les stations concernées. Mais le début de pénurie est bien réelle si l'on en juge notamment par les nombreux messages sur les réseaux sociaux depuis ce lundi matin.

Une carte collaborative est éditée par le site Essence & co. On y trouve 8 stations des Hauts-de-France concernées par une rupture d'approvisionnement totale ou partielle. Elle ne reflète pas fidèlement la réalité. Elle peut être complétée par vos propres observations.
 
Carte en temps réel des stations service en difficulté d'approvisionnement

A l'origine de cette pénurie partielle, un blocage de dépôts pétroliers, non pas dans la région mais en Bretagne. Les dépôts bretons, Vern-sur-Seiche, près de Rennes, Brest et Lorient ont été bloqués à partir de jeudi soir et celui du Mans, jeudi après-midi.
 

Les manifestants protestent contre la suppression de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR), prévu dans le projet de loi de finances pour 2020. "Le GNR, une niche fiscale? Non, c'est l'énergie de notre outil de travail", pouvait-on lire sur une banderole devant le dépôt pétrolier du Mans. 
 

Crainte de la pénurie


Selon l'application Essence&Co, 232 stations-service sont en rupture totale de carburants ce lundi et 196 stations sont en rupture partielle, dans toute la France.

Attention, la rupture de stock est parfois aussi due à une réaction de précaution de nombreux automobilistes. Des files importantes se sont formées devant certaines pompes à essence, par crainte d'une pénurie. "Cora Bruay-la-Buissière : je comprends mieux pourquoi il y avait du monde à la station-essence ce matin. Encore des idiots qui vont créer la pénurie eux-mêmes", écrit Mélanie sur le groupe Facebook "On alerte dans le 59/62".

 

Sur le même sujet

Les + Lus