Ce qu'il faut savoir sur le blocage de l'A16 autour de Calais ce lundi

Des représentants des milieux économiques de Calais organisent une action de blocage de l'autoroute lundi matin pour réclamer le démantèlement de la "Jungle". Journée noire en vue sur les routes. 

Un blocage de l'A16 à Calais.
Un blocage de l'A16 à Calais. © MAXPPP

Que va-t-il se passer ?

Deux opérations escargot vont débuter dès 7h30. L'une partira de Loon-Plage (zone fret de Craywick), l'autre d'Outreau (parking Garromanche). Les deux vont se retrouver à Calais via l'A16. Une centaine de camions et tracteurs formeront chacun des cortèges. Vers 10h, l'A16 devrait être complètement bloqué autour de Calais. 

Parallèlement, le Grand Rassemblement pour le Calaisis invite les habitants à se réunir à 9 h au stade de l’Épopée à Calais pour former une chaîne humaine le long de la rocade portuaire. Ce 2ème mouvement rejoindra les deux opérations escargot.

Comment l'éviter ? 

Face à ce blocage annoncé, la préfecture du Pas-de-Calais a pris les devants pour tenter d'organiser quand même la circulation. Elle "invite les usagers de la route à ne pas emprunter l'autoroute A16 entre Boulogne et Dunkerque au cours de la journée, et de ne circuler que sur les réseaux national, départemental et communal. Elle recommande d'éviter les déplacements non nécessaires vers le Calaisis au cours de la journée."

Pour éviter que des usagers de la route se rendant dans le Calaisis ne soient bloqués par la manifestation, des déviations et dispositifs seront mises en place : Côté sécurité, 120 policiers ont été annoncés en renfort. « Nous appelons à une action raisonnable compte tenu de l’impact occasionné, un impact qui va bien au-delà du Calaisis », a déclaré à La Voix du Nord Étienne Desplanques, directeur de cabinet de la préfète du Pas-de-Calais.

Combien de temps ça va durer ? 

Ce blocage est annoncé "pour une durée indéterminée". Concrètement, les organisateurs affirment qu'ils décideront au cours de la journée de lundi si le mouvement se poursuit les jours suivants ou non.

Les annonces du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve vendredi concernant un démantèlement de la "Jungle" vont-elles inciter les participants à modérer leur mouvement ? Impossible pour l'instant de répondre à cette question. "Le ministre a bien reçu notre désarroi, mais cela ressemble à +je botte en touche+. Plus on rajoute de policiers plus on a de migrants", avait déclaré vendredi le porte-parole du collectif des entreprises et commerces du Calaisis, Frédéric Van Gansbeke.
Cazeneuve à Calais : réaction de la FNTR Pas-de-Calais

Quelles sont les revendications des organisateurs ? 

Le collectif qui a prévu la double opération escargot réclame le démantèlement de la "Jungle", accusée de fragiliser l'économie locale. Les membres de ce collectif réunissant commerçants, entreprises, routiers et agriculteurs ont été reçus en préfecture par M. Cazeneuve dans l'après-midi. 

"On ne bougera pas (de l'autoroute, ndlr) tant que l'Etat ne nous donnera pas des dates de démantèlement total de la zone Nord de la Jungle", avait déclaré lundi dernier Frédéric Van Gansbeke, président du collectif des entreprises et commerces du Calaisis.

Entre 7000 et 9000 migrants selon les sources vivent actuellement sur Calais après le démantèlement de la zone sud en mars.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants à calais société immigration