• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Conforama : la direction prévoit de supprimer 190 emplois en Hauts-de-France

Image d'illustration. / © Marc OLLIVIER / MAXPPP
Image d'illustration. / © Marc OLLIVIER / MAXPPP

La direction et les syndicats de Conforama France se sont rencontrés en comité central d'entreprise ce matin, détaillant le plan de restructuration de l'entreprise. La réunion a été interrompue après qu'une quarantaine de salariés a envahi la salle.

Par Romane Idres

Le plan de restructuration annoncé le 2 juillet dernier et qui prévoit 1 900 suppressions de poste à Conforama France a été détaillé par la direction en comité central d'entreprise.  D'après nos informations, 190 emplois sont menacés dans les Hauts-de-France. 
 

4 fermetures et pas 5


Sur les 32 magasins que l'enseigne compte fermer mi-2020, quatre sont situés en Hauts-de-France. Dans le Nord, Leers et Louvroil devraient fermer leurs portes, entraînant la suppressions de 64 emplois. Dans le Pas-de-Calais, c'est Calais qui met la clé sous la porte, avec 31 salariés sur le carreau. 

Enfin, dans l'Aisne, seul le magasin de Château-Thierry, qui compte actuellement 24 salariés, est concerné par les fermetures. Contrairement à ce qui avait été annoncé par la direction, l'enseigne laonnoise restera bien ouverte : une "erreur" s'était glissé dans la liste qu'elle avait diffusé. 
 

18 magasins restructurés


Mais les 18 autres magasins des Hauts-de-France vont tout de même subir les conséquences du plan de restructuration. Une réorganisation est prévue, impliquant 71 suppressions de postes dans les magasins qui restent ouverts.
 
© France 3 Hauts-de-France
© France 3 Hauts-de-France


Les salariés restants, eux, risquent de voir leur contrat changer. Des propositions "scandaleuses" d'après Force Ouvrière, qui assure que le plan "ne prévoit aucune mesure sociale sur le reclassement. Ni sur les salaires, ni sur la transformation de leur postes ! On demande à ces salariés de devenir ultra-polyvalents, avec des salaires moindres."
 

La tension monte


Pour protester contre ces annonces, une quarantaine de salariés a fait irruption dans la salle où se déroulait le comité central d'entreprise. Le député France Insoumise Éric Coquerel était de la partie. 
 

La direction a finalement suspendu la réunion et a assuré qu'elle reprendrait uniquement après le départ des salariés qui ne font pas partie des délégations syndicales. Dans un communiqué, elle affirme que "des membres des équipes de sécurité de Conforama ont été frappés". Les forces de l'ordre sont intervenues pour évacuer les salariés qui se sont introduits dans la salle. 

La direction ajoute qu'elle "condamne fermement les violences et menaces verbales innacceptables qui sont venus entacher le processus de dialoque" et qu'elle se réserve "le droit de donner toutes les suites judiciaires à cette intrusion."

Le détail des suppressions de postes prévues par la direction

  • Dans l'Oise, 11 suppressions de postes réparties sur Creil, Compiègne et Beauvais
  • Dans l'Aisne, 12 suppressions de postes réparties sur Laon, Soissons, et Saint-Quentin. La fermeture du magasin de Château-Thierry entraînera quant à elle 24 suppressions. 
  • Dans la Somme, 6 postes devraient être supprimés à Amiens. 
  • Dans le Nord, 28 suppressions de postes réparties sur Valenciennes, Douai, Dunkerque, Cambrain, Seclin et Englos. À cela s'ajoutent les 34 postes de Leers et les 30 postes de Louvroil, deux magasins menacés de fermeture.
  • Dans le Pas-de-Calais, 14 suppressions de postes réparties sur Boulogne-sur-Mer, Lens, Béthune, Saint-Omer et Arras. La fermeture du magasin de Calais entraînera quant à elle 31 suppressions de postes. 

Sur le même sujet

Le tube "Valerie" repris par Still Amy

Les + Lus