Coronavirus : après plus d'un mois d'arrêt, l'heure de la reprise a sonné à l'usine Toyota Onnaing

L'usine Totoyota à Onnaing redémarre ce mardi 21 avril, après plus d'un mois d'arrêt et sa mise en sommeil le 18 mars dernier à cause du Covid-19.

(Archive - 14 avril 2020)
(Archive - 14 avril 2020) © AFP / FRANCOIS LO PRESTI
Entre 500 et 600 salariés de l'usine Toyota à Onnaing, près de Valenciennes, ont repris le chemin du travail ce mardi 21 avril  pour une reprise progressive, rapporte France Bleu Nord.

Ce sont principalement des cadres de l'entreprise qui reprennent. Une seule équipe de production apour l'intant été mobilisée, pour un redémarrage effectif de la construction de la Yaris prévu ce jeudi.
 
Coronavirus : après plus d'un mois d'arrêt, reprise progressive à Toyota Onnaing


Sécurité


A leur arrivée sur le site, les salariés doivent se laver les mains, prendre leur température et porter un masque. Deux masques leurs seront fournis pour une journée de travail. Les premières heures de reprise seront consacrées à l'adaptation du personnel aux gestes-barrières et nouvelles procédures de sécurité sanitaire. “Si chaque personne respecte ces gestes barrière et analyse son poste de travail, alors on ne transmettra pas le coronavirus", selon le président de Toyota France Luciano Biondo, cité par France Bleu.


Volontaires ?


Interrogé sur la nature volontaire de la présence des salariés, M. Biondo s'est abstenu de la confirmer, assurant plutôt qu'ils étaient "disponibles". "Ce sont les gens qui n'ont pas de contraintes de santé (ou) des contraintes personnelles avec des enfants, donc c'est-à-dire 85% des employés", a-t-il expliqué.

"Aujourd'hui, nous accueillons les moins réticents ou en tout cas les moins inquiets sur le coronavirus", a néanmoins précisé M. Biondo, l'idée étant de "redonner confiance des moins inquiets aux plus inquiets".

Un syndicat, la CGT, s'est prononcé contre la reprise, parlant d'un "risque aux salariés et à toute la population", mais d'autres, comme la CFDT, soutiennent la décision qui a été adoptée au Comité social et économique (CSE) du site.

A partir de jeudi, l'usine d'Onnaing ne devrait produire que 50 voitures par jour, contre plus de 1000 en temps normal. 4500 personnes au total travaillent sur le site nordiste.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société industrie économie toyota valenciennes automobile
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter