Coronavirus : un médecin belge mis à la porte par ses colocs et amis, “ils m’ont dit que j’étais dangereux pour eux”

Photo d'illustration. / © FREDERIK GILTAY / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
Photo d'illustration. / © FREDERIK GILTAY / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Le jeune homme a dû trouver refuge chez son père, âgé d'une soixantaine d'années.

Par Quentin Vasseur

Les soignants, en première ligne face à la pandémie de coronavirus, ne sont pas soutenus par tout le monde... À Bruxelles, un médecin-assistant en chirurgie a été expulsé de son logement par ses colocataires, avec qui il était ami de longue date, relate Le Spécialiste, une revue belge dédiée à l'actualité des médecins spécialistes.

 

"Pas en contact direct avec des patients Covid-19"


"Lundi dernier je suis rentré dans ma colocation où l'on est quatre et les trois autres m’ont dit qu’ils avaient peur que je ramène le virus à l’appartement parce que je travaillais à l’hôpital", témoigne-t-il. "Je leur ai pourtant dit que je n’étais pas en contact direct avec des patients Covid-19. »

Selon le médecin, ses colocataires n'ont rien voulu entendre : "Ils m’ont dit que j’étais dangereux pour eux et que je devais partir... et même que j’étais dangereux pour leur famille."

Le Bruxellois a donc obtempéré, tout en déplorant auprès du Spécialiste "une réaction primaire et collective de personnes que je connais depuis mes [études] secondaires. C’est irrationnel." Et de préciser que "quand je suis revenu chercher mes affaires, ils étaient en train de faire la fête avec d’autres personnes....au mépris de toutes les règles de confinement." Le soignant est finalement retourné vivre chez son père, anesthésiste âgé de 60 ans.
 

On compte ce mercredi 25 mars 4937 cas de contamination en Belgique, dont 178 personnes ont perdu la vie. Comme chez nous, le système de santé et les soignants sont mis à rude épreuve, et le pays fait face à une pénurie de masques.

En France, d'autres incidents similaires ont eu lieu. À Paris, une interne en médecine en service de pneumologie a été également mise à la porte de sa colocation, et à Toulouse une aide-soignante a trouvé sur sa porte un message de ses voisins la priant d'aller loger ailleurs
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus