Coupure de courant : Auchan Saint-Martin Boulogne évacué

A Auchan Saint-Martin Boulogne, ce jeudi matin. / © ‏@Julianooo62
A Auchan Saint-Martin Boulogne, ce jeudi matin. / © ‏@Julianooo62

Les clienst qui faisaient leurs courses ce matin à Auchan Saint-Martin-Boulogne ont été évacués en raison d’une coupure de courant, revendiquée par la CGT.

Par Emmanuel Magdelaine

Ce jeudi, Auchan Saint-Martin Boulogne a dû être évacué à cause d'une coupure de courant. Les clients de cet hypermarché ne pouvaient plus passer en caisse. La coupure a duré une bonne heure, aux alentours de 11h.


« Ça a duré une bonne heure, a expliqué une salariée à La Voix du Nord. Pour l’instant, à 11 h 20, c’est revenu. C’est gênant car les clients ne peuvent plus passer en caisse, c’est pour cela qu’on leur a demandé de sortir. »
L'action a été "revendiquée" par des salariés grévistes d'ERDF. ERDF Côte d’Opale a déploré ce jeudi « des actes de malveillance sur son réseau ». 
D'autres coupures ont été constatées dans la ville de Boulogne-sur-mer et à Lomme, au MIN. On ignore si d'autres actions de ce type sont prévues dans le Nord ou les Pas-de-Calais. 

19 centrales en grève

Les 19 centrales nucléaires de France, qui délivrent 75% de l'électricité du pays, étaient en grève et 10 d'entre elles ont diminué leur production, selon
la CGT, qui prône "la généralisation" du conflit. Dans la journée, "on va devoir importer" de l'électricité, a affirmé une porte-parole du syndicat. Mais RTE, gestionnaire du réseau à haute tension, a assuré n'avoir "pas de problème d'alimentation électrique".

"La production électrique est assurée pour nos clients et il y a toujours une équipe minimale pour faire tourner une centrale", a aussi indiqué EDF, le géant public de l'électricité qui exploite le parc nucléaire hexagonal. "Ce n'est pas la CGT qui peut bloquer le pays, ce n'est pas la CGT qui peut imposer
un texte de loi
", a répété Manuel Valls, fustigeant à nouveau "l'irresponsabilité" du syndicat.

"Ce pays se meurt parfois de ses conservatismes, de son impossibilité à réformer", a déploré le Premier ministre estimant que la France se trouvait à "un moment crucial".

Sur le même sujet

Dimanche en politique - 30 ans après l'affaire du voile à Creil, reste-t-il des traces ?

Les + Lus