Dans l’assiette d’un chef étoilé de l’Oise, du bar provenant d’un réseau clandestin

Du bar proposé à la carte de La Grange de Belle Eglise, un restaurant considéré comme l’une des meilleures tables de l’Oise, proviendrait d’un réseau de vente non autorisé. Selon nos informations, le chef savait que le trafic n’était pas légal.

© BENELUXPIX/MAXPPP
Le chef étoilé à la tête du restaurant de La Grange de Belle-Eglise a été placé en garde à vue mardi matin et remis en liberté mercredi soir. Il a été entendu dans le cadre de l’enquête sur un trafic de bars qui prendrait sa source vers Dunkerque. Selon une source proche de l’enquête, le chef aurait acheté ce poisson à bas prix alors qu’il savait que la filière n’était pas légale.

Coup de filet


Depuis plusieurs mois, la justice enquête sur un trafic de bars. Une dizaine de pêcheurs ont été interpellés dans la région de Dunkerque mardi matin. Ils auraient pêché pendant des années du bar de ligne dans les eaux qui se situent près de la centrale nucléaire de Gravelines avant de le revendre à bas prix à des restaurateurs des alentours. Pourquoi près de la centrale ? Parce que les bars aiment l’eau chaude, et les circuits de refroidissement des réacteurs font monter la température de la mer à cet endroit.
Toutefois, rien ne prouve que les poissons étaient impropres à la consommation.

Un trafic illégal

Les pêcheurs auraient donc récupéré les poissons près de la centrale avant de les revendre à bon prix, « sous le manteau » à des restaurateurs près de Dunkerque, mais aussi dans la Somme et dans l’Oise. Le trafic se déroulerait depuis plus de sept ans. Au moins 400 kilos auraient été revendus tous les mois.

Une table tenue par un chef étoilé

Parmi les restaurateurs figure le chef étoilé de la Grange de Belle-Eglise situé dans l’Oise. Il est soupçonné d’avoir acheté ces poissons à moins de 20 euros le kilo et réalisé de belles marges bénéficiaires. Le plat de bar à la carte est revendu 55 euros dans son restaurant.

Selon une source proche de l’enquête, il lui est reproché d’avoir eu recours aux services d’une personne effectuant un travail dissimulé.

Le chef a été placé en garde à vue mardi. Après avoir été auditionné, il est ressorti mercredi soir.

Chaîne de froid défaillante

Par ailleurs, les bars étaient transportés dans des camions vétustes qui n’avaient pas un bon système frigorifique, mais qui étaient simplement remplis avec de la glace. Selon les enquêteurs, il est « clair que la chaîne du froid n’était pas respectée ».
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter