Cet article date de plus de 4 ans

Un détenu filme les rats dans la prison de Sequedin : il a saisi la justice

Ce jeudi, un détenu de la prison de Sequedin a saisi le juge des référés du tribunal administratif pour dénoncer la présence de centaines de rats dans les bâtiments. France Bleu a diffusé les images qu'il a tournées pour appuyer sa demande.
Des images tournées à Sequedin par un détenu.
Des images tournées à Sequedin par un détenu. © Capture d'écran vidéo France Bleu
"Je me sens humilié, rabaissé. J'ai fait des erreurs, je ne suis pas au Club Med, je suis en prison mais il y a un minimum. Je n'ai pas été condamné à être humilié, j'ai été condamné à une privation de liberté, d'aller et de venir. Point." L'homme qui parle est un détenu de 35 ans. Il n'en peut plus de vivre au milieu des rats dans la prison de Sequedin. Il a décidé de demander à la justice leur éradication. Il affirme ne plus dormir normalement, ne plus pouvoir prendre des douches, se promener, manger tranquillement dans sa cellule... A cause des centaines de rats qui errent dans et autour de la prison. 

France Bleu Nord s'est procuré les images tournées par ce détenu (il est arrivé en mai dernier) à l'intérieur de la prison de Sequedin.

Vidéo tournée par le détenu à Sequedin

"On a déploré les conditions de vie déplorables des détenus, mais aussi les conditions de travail déplorables des surveillants liées à la présence de ces rats" a affirmé l'avocat du détenu Me Olivier Cardon après l'audience au tribunal administratif. 


Le bâtonnier de l'ordre des avocats du barreau de Lille, a appuyé cette demande : "Il faut éradiquer le phénomène, ordonner une expertise. (...) Qu'on ne vienne pas me dire qu'on n'a pas d'argent pour dératiser cette prison. Je pense qu'il s'agit d'une absence de volonté politique de la part de la Chancellerie". L'avocate du ministère de la justice a reconnu la présence de rats à l'extérieur de la prison, mais a nié leur présence dans les cellules.

Le 6 octobre, le tribunal administratif de Melun, saisi en urgence par l'Observatoire international des prisons (OIP), avait ordonné à l'État d'"intensifier" les actions de dératisation à la prison de Fresnes (Val-de-Marne).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société