Dimanche en politique : 4 déclarations d'Adrien Quatennens à retenir

© France 3 Nord
© France 3 Nord

Invité de dimanche dans l'émission Dimanche en politique, le député de la première circonscription du Nord a été longuement interrogé par Véronique Marchand. Au programme : l'incendie de Rouen, la réforme des retraites ou encore les élections municipales à Lille à venir. 

Par Nicolas Coadou

1- Municipales à Lille : “je serai sur la liste, en position non-éligible”

Longtemps pressenti pour devenir la tête de liste La France Insoumise lors des élections municipales de Lille, Adrien Quatenens a dévoilé le mois dernier qu'il comptait se concentrer sur son mandat de député de la première circonscription du Nord.

Interrogé par Véronique Marchand sur son éventuelle présence sur la liste LFI, le nouveau coordinateur du parti de Jean-Luc Mélenchon a été clair : "je ne crois pas que je serai en position éligible sur cette liste, je ne crois pas que ce soit nécessaire. Je suis pleinement investi sur mon rôle de parlementaire, et si on regarde mon activité à l’Assemblée, je pense que personne ne pourra démentir. Qu’on soit d’accord avec les idées que je défends, je crois que j’ai honoré ma parole".

Concrètement, cela veut dire qu'Adrien Quatennens pourrait faire partie de la liste, mais qu'il ne siégera pas en conseil municipal, respectant ainsi le non-cumul des mandats, cheval de bataille de la gauche. Le député de 29 ans a également appelé à faire confiance aux candidats lillois : "Localement, on aurait tort de faire croire que je serai le suel à pouvoir remporter des batailles électorales"
 
Adrien Quatennens sur les municipales : "je serai sûrement en position non-éligible"



2- Réforme des retraites : “Nous allons être plus nombreux à table, mais le gâteau ne sera pas plus gros”

Adrien Quatennens est chargé par son parti, la France Insoumise, de s'occuper de la réforme des retraites. Pour lui le projet porté par le gouvernement et le nouveau "ministre des retraites", Jean-Paul Delevoye, n'est pas satisaisant.

Aujourd'hui, les cotisations pour la retraite représentent 14 % du PIB. Le député du Nord regrette que malgré l'augmentation démographique des seniors, cette part reste identique. Il résume : "Si il fallait schématiser d’un mot la réforme des retraites, d’un mot, nous allons être toujours plus nombreux à table, mais Emmanuel Macron nous dit, « le gâteau ne sera pas plus gros » On peut en conclure, et je défie Emmanuel Macron et son envoyé spécial Jean-paul Delevoye de me faire la démonstration inverse, qu’effectivement, il faudra soit, travailler beaucoup plus longtemps, pour avoir le même niveau de pension, soit les pensions vont baisser, soit, et c’est le plus probable, un peu des deux. Le reste, c’est de l’habillage"
 
Adrien Quatennens : “Nous allons être plus nombreux à table, mais le gâteau ne sera pas plus gros”


 3- Incendie de l’usine Seveso : Adrien Quatennens regrette l’absence de commission d’enquête de l’Assemblée nationale

Une semaine après l'incendie de l'usine Seveso à Rouen, l'Assemblée nationale vient d'ouvrir une mission d'information pour établir la lumière sur cette catastrophe. Insuffisant pour le député qui aurait souhaité l'ouverture d'une commission d'enquête. celle-ci permet, contrairement à la mission d'information, de convoquer des personnes pour qu'elles s'expliquent sous serment, et de donner des poursuites pénales.

"À l’Assemblée nationale, nous avons souhaité une commission d’enquête avec le groupe LFI, d’ailleurs, j’observe que la ministre Buzyn et la ministre Borne, le matin même avaient dit qu’elles étaient plutôt favorables à la tenue de cette commission d’enquête et finalement, elles ont choisies d’ouvrir une mission d’information. Ce n’est pas tout à fait la même chose", regrette Adrien Quatennens. 
 
Incendie de Rouen : Adrien Quatennens regrette l'absence de commission d'enquête à l'Assemblé

4-  Incendie de l’Usine Seveso : “il faut que les responsables paient”

L'usine Seveso qui est partie en fumée consumant plus de 4000 tonnes d'hydrocarbures était la propriété d'un fond d'investissement appartenant à Warren Buffet, un milliardaire américain, troisième fortune mondiale.

Suivant le principe de "pollueur-payeur", Adrien Quatennens souhaite faire payer l'homme d'affaire et en appelle Emmanuel Macron à ses responsabilités : "La priorité pour Emmanuel Macron devrait être de se déplacer à Rouen, d’ailleurs on a pas vu [le Président] se déplacer sur le site (je me demande bien pourquoi) de décrocher son téléphone et de rappeler immédiatement Warren Buffet pour exiger de lui qu’il répare les dommages causés"
 
Incendie de l’Usine Seveso, Adrien Quetennens : “il faut que les responsables paient”
 

Revoir l'émission en intégralité 

Adrien Quatennens, invité de “Dimanche en politique”




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dimanche en politique en Picardie : Policiers, sapeurs-pompiers et élus agressés : halte au feu ?

Les + Lus