Dunkerque en Ligue 2, avec Jocelyn Blanchard, mais sans Claude Robin

C'est officiel, l'US Dunkerque jouera en Ligue 2 la saison prochaine.

Dans les tribunes du stade Tribut à Dunkerque
Dans les tribunes du stade Tribut à Dunkerque © USLD / FACEBOOK
Jean-Pierre Scouarnec peut désormais l’annoncer : l’Union sportive du littoral de Dunkerque (USLD) jouera la saison prochaine en ligue 2. "Je suis complètement rassuré. On n'a pas eu le PV officiel mais je suis soulagé", a expliqué le président dunkerquois sur beIN sports ce mardi soir.
 
Il faudra encore attendre le 20 mai, date de l’assemblée générale de la FFF, pour entériner cette décision. Mais la montée est actée par le « gouvernement » de la Fédération. 

Il faudra encore passer l’examen de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG). L’USLD ne craint pas les problèmes administratifs, pas même celui du stade Marcel-Tribut en pleine reconstruction.

 Alors que la nouvelle tribune a été ouverte en début d’année, les travaux de l’ancienne ont été interrompus par le confinement. Sur ce point, le président dunkerquois s’est montré rassurant : « Le chantier a été interrompu par le confinement. Il va reprendre dans la semaine. La 2è tribune sera opérationnelle à la fin de la saison 2021-2022. Avant la crise sanitaire, nous avions reçu les représentants de la LFP. Nous pourrons évoluer au stade Tribut partiellement rénové. Il y aura quelques travaux à faire mais nous n’aurons pas besoin de nous délocaliser au stade de l’Epopée à Calais », a-t-il ainsi affirmé sur BeIN sports.
 

Logique sportive respectée


Les Dunkerquois étaient 2è au classement, après la 25è journée, la dernière jouée et qui a été prise en compte pour établir le classement. Avec 14 victoires, 5 nuls et 6 défaites, ils ont toujours été sur le podium, et même en tête durant 17 journées. Sur le plan sportif, cette accession sur tapis vert est donc justifiée. Dunkerque retrouvera la 2è division nationale 24 ans après l’avoir quitté.
 
Jean-Pierre Scouarnec, président de l'USLD
Jean-Pierre Scouarnec, président de l'USLD © USLD

En coulisses, les dirigeants n’ont pas attendu pour préparer l’arrivée en ligue 2. Jean-Pierre Scouarnec a donc confirmé la rumeur sortie depuis plusieurs jours : la nomination de Jocelyn Blanchard comme directeur du développement et de la recherche.
 

Blanchard directeur sportif


Après son départ du RC Lens en septembre 2017, où il occupait le poste de directeur sportif depuis juillet 2013 (après un bref passage durant la saison 2011-2012), le Béthunois retrouve donc un emploi dans un club qu’il connaît bien, puisqu’il y a joué 5 ans, de 1991 à 1995. Il a débuté sa carrière professionnelle sur la Côte d’Opale, avant d’évoluer à Metz, la Juventus Turin, Lens, l’Austria Vienne et l’Austria Kärnten, où il a arrêté cette carrière en 2010.
 
© MAXPPP

A Dunkerque, sa première tâche sera le recrutement, comme l’a également confié sur BeIN Sports Jean-Pierre Scouarnec : «  Je suis un président assez particulier. Je suis là pour m’occuper de la politique financière, des relations avec les autorités locales. Je ne mets pas mon nez dans le sportif. Des gens sont là pour cela. Nous avons une cellule de recrutement avec Kevin Lesportes, un nouveau directeur du développement et de la recherche qui est Jocelyn Blanchard et aussi le directeur général Edwin Pindi. Ils ont une enveloppe définie et, à partir de ce moment-là, ils font leur recrutement. En ce qui me concerne, je pourrais simplement poser mon veto sur un joueur si j’apprenais par un autre président que ce joueur posait des problèmes de comportement dans le vestiaire.»
 

Sans Claude Robin
 

Cette nouvelle aventure en Ligue 2 se fera sans l'actuel entraîneur Claude Robin. Arrivé le 24 septembre 2018, l’entraîneur savoyard a d’abord sauvé l’USLD de la relégation en nationale 2, avant de la faire monter en Ligue 2. Mais son contrat n'a pas été renouvelé. Le club l'a officialisé ce mercredi après-midi dans un communiqué : « Le club de l’USL Dunkerque informe en ce mercredi 13 mai ne pas avoir trouvé d’accord avec son coach Claude Robin pour la prolongation de son contrat. L’USLD tient à remercier Claude Robin pour son implication depuis son arrivée au club en septembre 2018. Le club tient également à souligner le travail remarquable de son ancien entraîneur qui a notamment permis à l’équipe de se maintenir lors de la saison 2018-2019 et qui est désormais aux portes du monde professionnel. L’USLD souhaite à Claude Robin une bonne continuation pour la suite de sa carrière ».
 
Depuis l’arrêt officiel des championnats et l’annonce du président Noël Le Graët de faire monter en ligue 2 les deux premiers de National, Pau et Dunkerque, tout le club attendait cela. Mais hier encore, le président dunkerquois, peut-être par superstition, refusait de s’exprimer trop vite.


Logique sportive respectée

                                     
Les Dunkerquois étaient 2è au classement, après la 25è journée, la dernière jouée et qui a été prise en compte pour établir le classement. Avec 14 victoires, 5 nuls et 6 défaites, ils ont toujours été sur le podium, et même en tête durant 17 journées. Sur le plan sportif, cette accession sur tapis vert est donc justifiée.

Dunkerque retrouvera la 2è division nationale 24 ans après l’avoir quitté. Ce sera certainement avec Claude Robin, qui devrait voir son contrat prolongé. Arrivé le 24 septembre 2018, l’entraîneur savoyard a d’abord sauvé l’USLD de la relégation en nationale 2, avant de la faire monter en ligue 2.

L’Union sportive de Boulogne Côte d’Opale (USBCO), en revanche, devrait rester en  championnat National la saison prochaine. L’équipe de Laurent Guyot était sur une série victorieuse qui pouvait lui laisser entrevoir la montée directe, quand le championnat a été définitivement arrêté. 3è avec 14 victoires, 4 nuls et 7 défaites, l’USBCO figurait à un point de son voisin maritime et espérait pouvoir jouer le barrage contre le 18è de ligue 2 (Niort), et avait entamé une démarche de communication en ce sens.

Dans un communiqué publié le 5 mai, le club maritime rappelle ainsi que « depuis sa création en 1997, et outre les deux premières saisons pour des raisons réglementaires, le championnat national a toujours vu l’accession des trois premiers en division 2 puis en ligue 2. Cela fait donc 20 ans que la situation perdure et ce malgré la mise en place de ces dits barrages depuis la saison 2016-2017, rendant l’accession d’autant plus ardue ».
Malheureusement, le Comex a décidé d’annuler ces barrages qui auraient pu se tenir en août, juste avant la reprise de la ligue 2 prévue le 23.

 

L’espoir d’une L2 à 22

                          
Reste aux Boulonnais un mince espoir : celui de récupérer la place de Pau, désigné pour monter avec Dunkerque. Mais le club palois pourrait voir cette accession refusée à cause de son stade pas aux normes de la Ligue 2. Même dans ce cas, l’USBCO n’est pas assurée de récupérer cette place, qui pourrait revenir au 19è de ligue 2, Le Mans, bénéficiaire d’un  repêchage inespéré.

Sans oublier la possible extension d’un championnat à 22 équipes, évoquée dans le même communiqué. « Si bien entendu la tenue du barrage n’est malheureusement pas réalisable, un passage de la ligue 2 à 22 clubs pour la saison 2020-2021 serait une solution préconisée pour maintenir notamment l’équité sportive entre les deux barragistes tout en maintenant les règlements fédéraux. En effet, il n’est pas concevable que le 18è de ligue 2 se maintienne au détriment du 3è de National et inversement ».

Contacté ce jour, le service de presse de la FFF nous a répondu que le procès-verbal du Comex serait publié « prochainement », et surtout que le barrage sera abordé lors  d’une prochaine réunion de la Ligue nationale de football (LFP), qui gère le championnat de Ligue 2.

Tout espoir n’est peut-être pas perdu pour l’USBCO. Mais au moment où les instances du football français veulent alléger un calendrier déjà trop chargé, cette option a peu de chance d’être retenue.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ligue 2 football sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter