hauts-de-france
Choisir une région
© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau
© France 3 Picardie / Gontran Giraudeau

Le regard des autres peut intimider, déstabiliser et empêcher d’être pleinement soi-même. La peur du jugement est un mécanisme psychologique naturel tout à fait normal puisque nous ne pouvons pas vivre seul.

Par Gontran Giraudeau

Regard de l’autre et estime de soi

L'estime de soi se construit dès la petite enfance et est conditionnée en partie par ce que renvoie l'environnement primaire, parce que nous en sommes totalement dépendant. Cette image précoce va se confirmer au gré de nos rencontres et de nos expériences. Plus ma confiance en moi est basse plus le regard de l’autre va être vévu comme dangereux ou sévère.


Comment accorder moins d’importance au regard de l’autre ?

  1. Arrêter la lecture de pensées : le plus souvent, nous avons tendance à attribuer aux autres nos propres jugements et notre propre système de valeurs. Ainsi, plus l'on se dévalorise et se critique négativement, plus on attribue aux autres des pensées négatives à son égard.
  2. Se priver de nouvelles rencontres : penser connaître les pensées de l’autre, c’est aussi nier une part de son individualité. Si je pense savoir qu’il porte un jugement négatif sur moi, je ne vais probablement pas aller vers lui. Or, l’autre a son propre système de valeurs et sa propre histoire, il aura donc très certainement une vision différente de la vôtre qui pourrait vous intéresser et réciproquement.
  3. Les autres ont à priori les mêmes angoisses que vous : eux aussi veulent plaire et être acceptés. Chacun a ses valeurs, il n’y a pas un individu mieux qu’un autre.
  4. S'accepter comme on est rend plus humain : nous avons tous des défauts, la perfection n’existe pas. Accepter les nôtres c’est avoir conscience de notre condition d’être humain et donc être plus tolérant.
  5. Plus on accorde d’importance au regard de l’autre plus on lui donne de pouvoir et plus son jugement personnel perd de valeur. C'est injuste, puisque c’est le mien et qu’il est unique. Les autres ne peuvent pas être les garants de ma valeur.
  6. Définir ses valeurs et agir en accord avec elles : apprendre à reconnaitre ses propres accomplissements.

L’important est donc de renforcer sa confiance en soi pour accorder au regard de l’autre la place qu’il mérite. L’intérêt est avant tout que l’autre vous plaise, vous etes le seul à savoir de quelles marques de reconnaissance vous avez besoin.

Psycho - Picardie Matin (18/03/2016)