En grève, SOS Médecins stoppe ses consultations durant 24h : "sans revalorisation, les visites à domicile disparaîtront"

Comme partout en France, les cabinets de SOS Médecins des Hauts-de-France sont fermés lundi 27 septembre. En grève, les médecins ne recevront aucun patient durant 24 heures pour dénoncer le manque de revalorisation de la visite à domicile qui tend à disparaître selon eux.

10 euros, c'est le prix de l'indemnité de déplacement pour les visites à domicile en journée. Le week-end et la nuit, c'est 3,5 euros. Une indemnité qui n'a pas augmenté depuis une quinzaine d'années dénonce SOS Médecin. "Cela fait longtemps que l'on pense que cette revalorisation est mise de côté par les pouvoirs publics", dénonce le docteur Dominique Ringard, président de SOS Médecin Amiens.

Selon lui, pour une visite à domicile qui peut parfois prendre du temps, c'est 3 ou 4 patients qui sont vus en consultation au cabinet. Résultat, les visites sont moins nombreuses, car moins rentables. "Sans revalorisation, elles disparaîtront", insiste le président de SOS Médecin Amiens. Une situation inenvisageable pour de nombreux patients, souvent âgés, qui n'ont pas les moyens de se déplacer. "C'est essentiel de pouvoir faire des visites à domicile, ne serait-ce que pour désengorger les urgences, assure-t-il. À l'heure où on voit poindre la téléconsultation, les visites vont diminuer de plus en plus alors qu'on ne peut pas se rendre compte de toutes les maladies par téléphone."

"Nous faisons un travail qui mérite considération"

Aujourd'hui, la fédération qui compte 63 associations en France effectue 3 millions de visites à domicile par an, payées 35 euros en journée. "Alors qu'un accord entre les syndicats de médecins libéraux et la caisse nationale d'assurance maladie prévoit 70 euros pour une visite longue, mais cela concerne seulement les médecins traitants", souligne Dominique Ringard.

En pleine crise du Covid, alors que de nombreux médecins se sont déplacés chez les patients qui ne pouvaient pas se rendre à l'hôpital à cause du risque de contamination, la fédération aurait pu croire à une revalorisation de l'indemnité. "SOS Médecins a déployé avec une très grande énergie tous les médecins sur le terrain pour aller voir ces patients. On a cru à ce moment-là que les pouvoirs publics reconnaîtraient l'importance de la visite médicale. Il y a eu une revalorisation temporaire pour les personnes âgées à 57,60 euros, nous souhaitons désormais qu'elle soit pérenne parce que nous pensons que nous faisons un travail qui mérite considération", affirme le docteur Serge Bomoko, président de SOS Médecins Roubaix-Tourcoing.

Dans une situation où le manque de médecins est déjà préoccupant, la fédération espère cette fois être entendue. Partout en France, un retour à la normale est prévu dès mardi 28 septembre à 8h, mais un nouveau mouvement grève pourrait avoir lieu si rien ne change.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société grève économie social