Une enquête pour agressions sexuelles ouverte à Lille contre un ancien président de la Ligue Nord-Pas-de-Calais de judo

En septembre, un autre professeur de judo avait été mis en examen pour quatre viols. Le ministère des Sports a reçu de nombreux signalements pour des faits similaires dans le Nord et le Pas-de-Calais.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
Une enquête a été ouverte au parquet de Lille, jeudi 19 novembre, pour des faits d'agressions sexuelles présumées à l'encontre de trois victimes contre un ancien cadre de la Fédération française de judo.

Cette enquête, qui a été confiée à la police judiciaire de Lille, fait suite à un signalement de la Fédération et concerne un "entraîneur âgé d'une soixantaine d'années", selon le parquet. Il s'agit de l'ancien président de la Ligue Nord-Pas-de-Calais, a indiqué une source proche du dossier à l'AFP. Ancien cadre de la Fédération française de judo de 2012 à 2016 et exerçant comme entraîneur dans un club nordiste, il a expliqué sa récente suspension par "des désaccords entre des personnes dans un club". 

33 dénonciations dans le Nord et le Pas-de-Calais

"J'ai eu des témoignages de filles qui se sont faites harceler sexuellement, et plus que ça. C'était vraiment... L'une m'a dit une fois qu'il était rentré dans le vestiaire, lui avait mis son sexe dans la bouche et lui avait fait comprendre que si elle parlait, sa carrière serait finie", a témoigné l'une de ses élèves auprès de Franceinfo. Des signalements ont été faits sur une plate-forme dédiée et remonteraient à 1995. Les gendarmes enquêtent sur sept victimes potentielles.

Une autre enquête pour quatre "viols commis sur une mineure par une personne ayant autorité sur la victime" avait été ouverte, avant l'été, sur un autre professeur de judo, quadragénaire, dont il avait lui-même été le professeur. L'une de ses victimes a témoigné le 1er novembre dans Le Parisien, sur des actes remontant à 10 ans ; pour autant le parquet n'a pour le moment "pas établi de lien entre ces deux affaires". L'enseignant a été mis en examen en septembre.

Selon Franceinfo, le ministère des Sports a reçu à ce jour 33 dénonciations de violences sexuelles dans le milieu du judo, qui se sont déroulés dans le Nord Pas-de-Calais (qui représente 28 300 des 515 000 licenciés en France)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société judo sport