Grève reconduite à la sncf : les prévisions de trafic jeudi 9 juin

La SNCF prévoit à nouveau des perturbations sur certaines lignes reliant le Nord et/ou le Pas-de-Calais, suite à la reconduction de la grève votée mercredi dans une majoprité de dépôts selon la CGT et Sud-Rail.

© MaxPPP
"Dans une majorité" des dépôts Sncf du Nord et du Pas-de-Calais, des assemblées générales étaient organisées ce mercredi 8 juin ; à chaque fois, "la grève a été reconduite à la majorité", affirme Dominique Sens, secrétaire régional CGT cheminots. La tendance est la même ailleurs en France : "La grève est reconduite partout à ma connaissance", selon Eric Santinelli du syndicat SUD-Rail.

Malgré un taux de grévistes global de 8.3% mercredi matin selon la Sncf, le mouvement génèrera encore des perturbations sur le trafic du rail jeudi 9 juin, pour son 9e jour consécutif, parce qu'il est très suivi par le personnel roulant.

Les prévisions du trafic


TER 7 sur 10
INTERCITÉS Paris <> Amiens <> Boulogne : 1 aller-retour sur 5
Paris <> St Quentin <> Maubeuge : 1 aller-retour sur 5
Nord-Pas de Calais <> Province : 4 sur 5

Service normal sur :Pour des informations plus détaillées, rendez-vous sur les sites TER et SNCF.com, sur les applications smartphones gratuites ou par téléphone au 0 800 54 54 57 pour les TER (numéro vert, du lundi à vendredi de 6h à 20h, pour le trafic en Nord-Pas de Calais) et au 0 805 90 36 35 pour les TGV.
Les arguments de SUD-rail
Dans un tract diffusé mercredi 8 juin, le syndicat SUD-Rail estime que, malgré 19h de négociations pour un accord signé par la CFDT et Unsa, "notre objectif n'a pas changé". Les grévistes veulent conserver leurs règles du travail actuelles, redémarrer tout de suite des négociations pour la future convention collective et revenir sur la réforme ferroviaire.

Le parallèle avec la loi Travail est très clair : opposés à l'origine à un texte réformateur, les grévistes persistent aujourd'hui face à un texte revu, qui a renié la quasi-totalité de ses ambitions de départ, mais qui conserve une philosophie qu'ils condamnent, à savoir la possibilité de faire varier les accords d'une région à l'autre plutôt que de s'en tenir à une règle nationale.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports sncf économie grève social