Hauts-de-France : Xavier Bertrand annonce un plan de relance de 1,3 milliard d'euros, que contient-il ?

Ce mardi, le Conseil régional s'apprête à voter un plan de relance de l'économie et de l'activité dans la région Hauts-de-France.

Xavier Bertrand, à MCA Maubeuge le 30 mai dernier
Xavier Bertrand, à MCA Maubeuge le 30 mai dernier © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Il sera voté ce mardi mais Xavier Bertrand a tenu le dévoiler en avant-première un jour avant. Le président du conseil régional des Hauts-de-France, Xavier Bertrand (ex-LR), a annoncé un plan de soutien à l'économie régionale de 1,3 milliard d'euros pour aider à passer la crise post-confinement des 18 prochains mois.

La Région va "injecter dans l'économie régionale", dans les 18 mois qui viennent, 1,3 milliard d'euros, a-t-il assuré lors d'une rencontre avec la presse, se disant "très, très préoccupé par la situation à l'automne" prochain. L'enjeu, selon lui, c'est que tous ces fonds, destinés aux "très grands groupes
jusqu'aux indépendants sans oublier les sous-traitants
", soient bel et bien consommés, pour avoir "moins de faillites, donc moins de chômeurs". 

"Plus ça ira vite, moins il y aura de chômeurs dans la région", a-t-il ajouté. "La crise économique et sociale, personne ne peut dire qu'on ne la voit pas venir (...) c'est le calme avant la tempête".

Quelques exemples de mesures concrètes

Le Région compte, entre autres, à travers ce plan de relance, qui se veut écologique (pacte productif régional durable) :Le plan comporte aussi des chapitres sur la culture, le tourisme, la santé, le sport... La Région annonce d'ores et déjà qu'un acte 2 de ce plan de relance sera voté dans les mois qui viennent.

Chèque-vacances de 200 euros

M. Bertrand a également promis un chèque vacances de 200 euros - financés par la Région et l'État - pour les salariés de tous secteurs touchant jusqu'à deux fois le Smic, ayant travaillé "en présentiel" pendant la confinement sans avoir touché de prime par ailleurs, sur justificatif de l'employeur. Environ 15 000 personnes dans la région, notamment des ouvriers agricoles et dans l'artisanat, pourraient y prétendre.

Comment sera-t-il financé ?

Dans la délibération qui sera soumise aux élus, la majorité de Xavier Berytrand précise que ce plan de relance sera en partie financé par la rigueur budgétaire pratiquée depuis 2016, qui a permis d'économiser plus de 300 millions d'euros. Des dépenses non réalisées à cause du confinement (transport, lycées...) vont aussi abonder le fonds, "en dépit du choc sur les recettes fiscales" subi par la collectivité, peut-on lire la délibération.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter