• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Histoires 14-18 : la bataille de Messines

© BDIC Fonds Valois/Gallica BNF/Pathé Gaumont
© BDIC Fonds Valois/Gallica BNF/Pathé Gaumont

Par France 3

Juin 1915, ici à Messines en Flandre Belge, les troupes britanniques et allemandes se font face depuis bientôt 3 ans. Douglas Haig, commandant en chef du Corps Expéditionnaire Britannique décide de lancer une grande offensive pour priver les Allemands de leur position dominante sur le saillant d'Ypres. Mais avant, il s'agit de conquérir la crête de Messines. La bataille débute à l'aube du 7 juin 1917 par l'explosion de mines souterraines.

Depuis l'automne 1914, la crête de Messines est tenue par les Allemands qui ont eu le temps de la fortifier pour la rendre quasiment imprenable. Pour éviter un nouveau bain de sang, les Britanniques décident de percer des tunnels plusieurs mois avant l'offensive. 20 sapes sont ainsi creusées dont certaines à 50 mètres de profondeur derrière les lignes ennemies. Pendant les 17 jours qui précèdent l'attaque, les britanniques déversent sur les tranchées allemandes plus de 3 millions et demie d'obus.

Histoires 14-18 : la bataille de Messines
Source archives : - BDIC Fonds Valois - Gallica BNF - Pathé Gaumont  - France 3 - F. Mabille

Le 7 juin 1917 à 3 heures 10 du matin, plus de 450 tonnes d'explosifs sautent sous les lignes allemandes. Le bruit est effroyable, on raconte que Lloyd George, le Premier ministre britannique depuis Londres. Le sol s'ouvre et d'énormes cratères se forment. Le paysage est bouleversé, ce qu'avait prédit le général Plumer, la veille de l'attaque en déclarant à ses officiers : " Messieurs, nous n'écrirons peut- être pas l'histoire demain mais nous changerons certainement la géographie."

L'effet de surprise est total. Il permet aux troupes britanniques, australiennes et néo- zélandaises de conquérir la crête de Messines en quelques heures. La bataille s'achève le 14 juin 1917 par la perte de 17 000 hommes côté britannique et 20 000 côté allemand. Douglas Haig ne retiendra aucun enseignement de ce succès tactique. Quelques semaines plus tard, le 31 juillet 1917, il lancera ses troupes non loin d'ici dans la sanglante bataille de Passchendaele.




 

Sur le même sujet

La recette de l'apéritif dînatoire

Les + Lus