Le Pen mêle Dalongeville à l'affaire Carlton

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann FOSSURIER

Selon la présidente du FN, l'ancien maire d'Hénin-Beaumont aurait donné "un certain nombre d'informations" à la police.

Invitée ce samedi de "La Voix est Libre", l'émission politique de France 3 Nord-Pas-de-Calais, la présidente du Front National, Marine Le Pen, a affirmé que l'ancien maire divers gauche d'Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, était "à l'origine" de l'affaire de proxénétisme du Carlton.

"Je vais vous donner un scoop !" a-t-elle lancé sur le plateau. "C'est M.Dalongeville qui s'est mis à parler de tout ça. C'est lui qui a donné un certain nombre d'informations à la police, et je vais vous dire que si j'étais à la place de certains élus socialistes de la région, je dormirais mal".

"Je peux vous dire que c'est M.Dalongeville, qui, entre autres, est à l'origine, par ses révélations de cette affaire du Carlton", a-t-elle insisté. "Je pense qu'il a dénoncé ou rendu publiques auprès de la police un certain nombre d'autres manoeuvres".



Interrogée sur les sources qui lui permettent de lancer une telle accusation, Marine Le Pen n'a pas souhaité répondre. La présidente du Front National, candidate à l'élection présidentielle, est conseillère municipale à Hénin-Beaumont depuis mars 2008. Elle devrait également être candidate aux élections législatives, en juin prochain, dans cette circonscription du Pas-de-Calais.



L'homme qu'elle accuse d'être à l'origine de l'affaire Carlton est l'ancien maire d'Hénin-Beaumont entre 2001 et 2009. Gérard Dalongeville fut révoqué de son mandat en mai 2009, après sa mise en examen dans une affaire de fausses factures présumées. Il est toujours placé actuellement sous contrôle judiciaire. L'instruction de ce dossier a été officiellement close en mars 2011.

A lire aussi :

Carlton : les frans-maçons réagissent

Carlton : Gumez n'a pas été mis en examen

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité