Les Journées du Matrimoine mettent à l'honneur l'héritage culturel féminin

Pour la première année dans les Hauts-de-France se tiennent les Journées du Matrimoine, ce week-end, pour rappeler que la culture n'est pas qu'une histoire d'hommes. Loin de là.
Les comédiennes de la compagnie de la Yole récitent les textes des grandes autrices françaises.
Les comédiennes de la compagnie de la Yole récitent les textes des grandes autrices françaises. © Compagnie de la Yole
Matrimoine : un terme qui sonne comme un néologisme, un mot valise qu'on aurait formé en s'inspirant de "patrimoine". Pourtant, il n'en est rien. Originaire du Moyen Âge avant de tomber en désuétude, il désigne l'héritage des mères. Et c'est bien l'objet de ces Journées du Matrimoine, organisées pour la première fois dans les Hauts-de-France ce week-end des 19 et 20 septembre.

En Picardie, ce sont trois spectacles qui sont proposés - un par département - pour "découvrir et transmettre notre matrimoine, construire celui à venir" afin de "reconnaître, légitimer et célébrer les créatrices d'hier, d'aujourd'hui et de demain", explique la plaquette de présentation de l'événement organisé par le collectif HF Hauts-de-France.
 

Les talentueuses compositrices dans l'Aisne

La musique du 20e siècle est-elle une affaire d'homme ? Voici une question à laquelle Cendre Osmoza et Mylène Coubronne répondent par la négative dans leur spectacle "Le déjeuner sur l'herbe", organisé par la Biscuiterie. Dans l'église d'Arcy-Sainte-Restitue ce samedi et dans celle de Saint-Remy-Blanzy dimanche 20 septembre, les deux musiciennes prouveront le contraire aux curieux.

Pour ce faire, les deux musiciennes interpréteront un répertoire constitué des plus grandes compositrices du siècle dernier. Parmi elles : Pauline Viardot, Lili Boulanger ou encore Cécile Chaminade, qui n'ont rien à envier à leurs homologues masculins.
 

Louise Michel dans l'Oise

Côté Oise, le Théâtre du Pressoir de Clermont s'attaque à la plus emblématique des figures politiques féminines françaises : Louise Michel. Si l'engagement de la militante anarchiste pendant la Commune de Paris est bien connu, rares sont ceux qui savent qu'elle a été incarcérée dans l'actuel donjon de Clermont.

C'est cet épisode que Virginie Dupressoir a souhaité mettre en scène avec l'émotion et la fougue exprimée par Louise Michel dans son autobiographie. En attendant la représentation complète de "Louise Michel, matricule 1327" en 2021 pour les 150 ans du plus célèbre des soulèvements parisiens.
 

Les grandes autrices dans la Somme

Dans la Somme, c'est la Maison du Théâtre d'Amiens qui recevait le spectacle "Matrimoine et femmes de théâtre", ce samedi 19 septembre. Un spectacle mis en scène et interprété par des femmes, pour faire entendre les textes des grandes autrices françaises, telles qu'Olympe de Gouges, Marguerite de Navarre ou encore Madame de Staël.

L'occasion pour le centre culturel amiénois de prolonger son engagement auprès des femmes dans un secteur encore largement dominé par les hommes. Dans la région Hauts-de-France, seuls 26 % des établissements culturels labellisés par l'État sont dirigés par les femmes, selon un décompte du collectif HF, qui milite depuis plus de dix ans pour l'égalité entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture.

D'où la nécessité de changer les mentalités afin de contribuer à ce que le secteur "soit l'expression d'une société en mouvement, soucieuse d'égalité et de démocratie", précise le collectif dans sa présentation. Créées en 2015, les Journées du Matrimoine débarquent pour la première fois dans la région et, certains spectacles affichant complet, promettent d'être un succès.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture