Les cancers ORL touchent particulièrement les Hauts-de-France : comment les repérer à temps ?

Si un cancer ORL est diagnostiqué à temps, il peut être guéri dans 9 cas sur 10. Le centre Oscar Lambret à Lille incite les personnes à consulter en cas de symptômes. Ceux-ci sont simples à reconnaître, on vous explique tout.

La région des Hauts-de-France est la plus touchée par le cancer en France. Le nombre de cas et le taux de mortalité sont supérieurs à la moyenne nationale pour de nombreux cancers : "de l'œsophage, de la lèvre-bouche-pharynx, du côlon-rectum chez les deux sexes, ainsi que de la prostate, du poumon, du foie et de la vessie chez l'homme et du sein chez la femme", indique le site vie-publique.fr.

Face à ce constat alarmant, le centre Oscar Lambret à Lille lance un appel pour inviter les patients à se faire dépister en cas de doute. L'accent est mis sur les cancers ORL (oto-rhino-laryngologique), aussi appelé cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS).

Cela regroupe les cancers de la bouche (lèvres, gencives, mâchoire, palais, langue), du pharynx (amygdale et gorge), du larynx (cordes vocales), des glandes salivaires, du nez, des sinus et des ganglions du cou.

3/4 de ces cancers dus à la consommation de tabac et d'alcool 

C'est le cinquième cancer le plus fréquent en France, indique le centre Oscar Lambret sur son site. Les hommes sont largement plus touchés que les femmes : 70% contre 30% pour la femme.

Les premiers facteurs de risque sont la consommation de tabac et d'alcool chronique. 3 cancers ORL sur 4 "sont dus à ces facteurs, même avec une faible consommation".

Quand et pourquoi consulter ?

Pour la deuxième année consécutive, le centre Oscar Lambret souhaite pousser les gens à consulter en cas de doute car si le cancer ORL est détecté à un "stade précoce", il peut être guéri dans 9 cas sur 10. 

Pour savoir s'il on présente des symptômes, il faut appliquer la "règle du 1 pour 3". Si une personne présente l'un des symptômes suivant depuis 3 semaines, il faut consulter un médecin : 

  • Un mal de bouche, de gorge, de dents
  • Une voix cassée et un enrouement
  • Une difficulté à avaler, une boule dans la gorge
  • Une boule dans le cou
  • Des saignements, une boule dans la bouche notamment si le ou la patient.e est fumeur.se

La région la plus touchée de France

15 000 personnes sont touchées chaque année par ces cancers. Entre 2007 et 2016, c'est dans les Hauts-de-France que le taux d'incidence était le plus fort pour le cancer de la lèvre-bouche-pharynx chez les hommes comme chez les femmes.

Ces données sont disponibles sur le site de Santé Publique France.

Les données de l'Agence régionale de Santé (ARS) les plus récentes ont été relevées entre 2006 et 2013. À cette période, la région connaissait une surmortalité liée aux cancers 18% supérieure à la moyenne de la France. Pour les cancers ORL, la surmortalité masculine dans les Hauts-de-France était de près de 60%, ce qui représentait alors un différentiel de 50% avec le reste de l'Hexagone.

À l'époque, les territoires ayant la mortalité par cancers la plus élevée des Hauts-de-France étaient situés au niveau d’un axe reliant Béthune-Bruay au Valenciennois (surplus souvent proche des +30 %). Le Boulonnais présentait un surplus de 28% et 20% à Saint-Quentin dans l'Aisne.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité