Football/Ligue 1 : les Lillois maîtres de leur destin

L'enjeu du derby était immense pour Lille. Lancé dans une course au titre, le LOSC s'est largement imposé sur la pelouse du Stade Bollaert ce vendredi soir. Retour sur l'étonnant scénario de la rencontre. 

Un derby Lens-Lille qui s'est joué sans public.
Un derby Lens-Lille qui s'est joué sans public. © Matthieu Rappez / France télévisions

On s’attendait à un match atypique. Un derby, ce n’est jamais une rencontre comme les autres. On a été servi.

Un pénalty pour entame

Les Lensois étaient-ils sous pression ? Première minute de jeu et déjà ce penalty sifflé pour une faute sur Bamba. Un penalty jugé sévère par certains commentateurs, mais un penalty confirmé après visionnage.

Burak Yilmaz se prépare, souffle, se concentre. Un penalty en tout début de match, c’est rare, même avec son expérience. L’attaquant lillois connaît l’énorme enjeu pour son club. Il tire. Poteau rentrant. Score 1-0 à la 4ème minute. Le match est bel et bien lancé.

Pour les Lensois, cette entame est une sacrée déconvenue. Cinquième du championnat, les Sang et Or avaient toute leur chance, mais le début de rencontre fracasse leurs projets.

Le cauchemar des Lensois 

Piqués au vif, les Lensois poussent malgré tout et font souffrir le LOSC. Première défense du championnat, les Lillois résistent. A la 17ème minute, Mike Meignan fait une sortie remarquable. A la 28ème minute encore, l’occasion est lensoise… puis débute le cauchemar pour les Sang et Or.

Un premier carton jaune pour Clément Michelin après une faute sur Burak Yilmaz. Deuxième faute sur Celik et c’est l’exclusion. Les Lensois sont condamnés à jouer à dix pendant plus d’une heure.

Quelques minutes plus tard, Burak Yilmaz enfonce le clou. Un impressionnant tir de loin pleine lucarne. Le joueur turc glisse sur la pelouse, genoux à terre, avant de s’étaler au sol, heureux. Les Lillois mènent 2-0 à la 40ème minute de jeu.

Le penalty a été un peu sévère. L’expulsion. Le second but. C’est dur.

Yannick Cahuzac, milieu de terrain de Lens

A la pause, les Lensois sont sonnés. Le milieu de terrain Yannick Cahuzac l’admet : "On avait à cœur de bien rentrer dans le match. Le penalty a été un peu sévère. L’expulsion. Le second but. C’est dur".

A la reprise, les Lensois tiennent le choc malgré une infériorité numérique. Mais les Sang et Or ne se font guère d’illusions. Tenir à dix face à une telle équipe, face au leader du championnat, c'est quasiment impossible.

Vers le scénario du match-aller ? 

La suite de l’histoire le prouve. 60ème minute, Jonathan David contrôle dos aux cages lensoises, se réoriente et offre un troisième but à son équipe. Pour Lens, le scénario du match-aller semble se répéter.

Une autre occasion lilloise encore 10 minutes plus tard, mais Timothy Weah – tout juste rentré sur la pelouse - manque le cadre.

Le score final est de 3 buts à 0. Calmes malgré l'électricité du match, les Lillois ont montré leur suprématie dans ce derby. Côté Lensois, reste l'amertume à la fin de la rencontre. Colère non voilée contre un pénalty contesté et des occasions manquées. Ainsi va l'histoire des derbys. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport