Ligue des champions : Ziyech, danger n°1 pour le LOSC en déplacement à l'Ajax Amsterdam

Hakim Ziyech en mai 2019 / © JOHN THYS / AFP
Hakim Ziyech en mai 2019 / © JOHN THYS / AFP

Ziyech sera le milieu offensif à suivre pour le 1er match des Ligue des champions du LOSC ce mardi.

Par AFP

Fulgurance éphémère ou changement de dimension ? Acteur de premier plan de l'épopée de l'Ajax en Ligue des Champions la saison passée, sans pour autant quitter le club à l'intersaison, Hakim Ziyech devra confirmer mardi à Amsterdam, qui reçoit Lille pour la 1re journée de C1.

Pour ce premier test d'envergure, Ziyech sera privé de deux comparses de la saison dernière, et non des moindres : les pépites Matthijs de Ligt et Frenkie de Jong ont profité de l'été pour rejoindre respectivement la Juventus Turin et le FC Barcelone. A charge pour lui d'endosser les habits de meneur, un rôle tout sauf naturel pour le milieu marocain de 26 ans, souvent freiné dans son ascension par son irrégularité... et ses petites phrases.

Dernier exemple en date début septembre, après la victoire de l'Ajax face au Sparta Rotterdam en championnat: l'ancien joueur d'Heerenveen et de Twente avait jugé que l'Eredivisie n'était "plus vraiment un défi pour lui".  Annoncé notamment au Bayern Munich, à Lyon et à Séville après ses prestations étincelantes en 2018-2019, Ziyech a finalement prolongé son contrat avec l'Ajax le 9 août, et jusqu'en 2022.
 
Hakim Ziyech Crazy Skills Show in 2019

Non sans glisser une nouvelle pique, en estimant que le club andalou était d'un niveau comparable à celui de l'Ajax, et que l'intérêt à le rejoindre était donc limité. Les deux tours préliminaires de la C1 n'ont cependant pas permis au milieu de terrain de justifier son ambition. Buteur lors du match aller du 3e tour face au PAOK Salonique (2-2, 3-2 au matchret our), Ziyech n'a pas réussi à transcender son équipe, à la peine face aux Grecs, et également en barrages contre l'Apoel Nicosie (0-0, 2-0).

La phase de groupes de la Ligue des Champions désormais atteinte, le Marocain abat mardi une nouvelle carte, dans l'intention d'enfin saisir son bâton de maréchal, après avoir manqué une première opportunité en sélection, début juillet à la Coupe d'Afrique des nations --les Lions de l'Atlas s'étaient piteusement inclinés aux tirs au but en huitièmes de finale face au Bénin (1-1, 1-4 aux t.a.b).


Statistiques flatteuses


Malgré ses déclarations polémiques, ce sont ses statistiques en Eredivisie qui semblent confirmer son aptitude à relever cette fois le défi. Déjà auteur de quatre buts et deux passes décisives depuis le début de la compétition, le joueur a largement contribué à installer son équipe en tête du classement. Avec quatre victoires - toutes par deux buts d'écart minimum - et un match nul depuis le début de la compétition, Ziyech et l'Ajax ont repris leurs bonnes habitudes malgré les changements. De quoi assurer au milieu de terrain le titre de meilleur joueur du mois d'août, pour celui qui avait été désigné meilleur joueur de la saison 2017-2018.

Aux Pays-Bas comme en Ligue des champions, Ziyech croit en sa bonne étoile. "Ça devait arriver et heureusement c'est arrivé", avait-il sobrement confié à Ajax TV à l'issue de la qualification pour les groupes de la C1. Sur les onze titulaires alignés par Erik Ten Hag au coup d'envoi de la demi-finale retour face à Tottenham, sept sont restés à Amsterdam. Les Danois Lasse Schöne (parti à la Genoa) et Kasper Dolberg (Nice) se sont aux aussi laissés envoûter par les sirènes du départ, outre de Ligt et de Jong.

"Je pense que pour les joueurs qui sont restés, (la Ligue des Champions) en était la raison principale", a estimé Ziyech fin août, dans la même interview à Ajax TV. La C1 revient, et Ziyech comme l'Ajax retrouvent l'appétit : le LOSC est prévenu !  

 

Sur le même sujet

Les gens des Hauts : Tourcoing, la ville aux mille visages

Les + Lus