Lille-Sud : un policier tabassé, son arme volée et le RAID déclenché

Publié le Mis à jour le
Écrit par TM

Un immeuble de Lille-Sud a été assailli par la police dimanche midi pour l'interpellation d'un homme qui avait participé au passage à tabac d'un policier, dont l'arme de service a également été dérobée. C'est un contrôle qui a dégénéré, 3 brigadiers ont été pris à partie par une dizaine d'individus

Il est environ 10h30 ce dimanche matin lorsqu'un équipage de la Brigade Spécialisée de Terrain (BST, brigade spécialisée dans les interventions en quartier difficle) aperçoit un groupe d'une dizaine d'individus "visiblement en train de procéder à une transactions de stupéfiants" chemin des Broutteux à Lille-Sud, selon la Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP). Les trois policiers appréhendent le groupe afin de procéder à un contrôle et très rapidement, ils sont violemment pris à partie. L'un des brigadiers est alors attaqué par plusieurs hommes par derrière, et alors qu'il est tabassé à terre, il aperçoit l'un des assaillants lui prendre l'arme de service (pistolet SIG Sauer) qu'il porte dans un étui à la ceinture.



Quelques secondes plus tard le groupe se disperse, "coursé" par les policiers. Ces derniers grimpent au premier étage où une porte se claque. Il s'agit d'un appartement squaté. Alors que le ou les occupants sont susceptibles d'être armés, les troupes du RAID Lille "sont déclenchées" vers 12h15, et l'immeuble est complètement cerné par les forces de l'ordre.



Simultanément, les policiers d'élite pénètrent dans l'appartement en défonçant la porte par bélier, et par une fenêtre extérieure. A l'intérieur se trouve un seul individu, interpellé sans incident. L'homme d'une vingtaine d'années correspond au signalement de celui qui a volé l'arme du policier un peu plus tôt. Il a été placé en garde à vue, et ne se montre pour l'instant pas très coopératif, selon une source proche de l'enquête.



Traumatisme crânien

Le policier tabassé a été hospitalisé et souffre d'un traumatisme crânien et de traumas aux cervicales. L'arme qui lui a été volée n'a pas été retrouvée, malgré les recherches réalisées dans tout le périmètre des faits. La perquisition de l'appartement où se retranchait l'un des assaillants a permis la saisie de ce qui semble bien être des "sachets conditionnés d'héroïne, prêts à la vente". 



Ces trois policiers pourtant "habitués à travailler dans ce secteur" ont été "très surpris" par la réaction hostile qui leur a été opposée, explique-t-on à la DDSP. Tous les moyens sont mis en oeuvre afin de retrouver les autres individus en cause et le pistolet dérobé. Selon la police, l'homme interpellé "n'est pas un habitué" de ce quartier de Lille-Sud. 





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité