• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Météo : le Nord Pas-de-Calais va-t-il vraiment vivre une canicule ?

Ce contenu n'est plus disponible

Il va faire très chaud à partir de ce mardi dans le Nord Pas-de-Calais. Une vague de chaleur qui va durer plusieurs jours. Mais peut-on parler de canicule ? 

Par @F3nord

Il fait chaud. A partir de mardi et surtout mercredi, il va faire encore plus chaud. Au-delà de 30 degrés selon Météo France. "Dès mardi, on va avoir autour de 29°C sur Lille. Et mercredi, ça va dépasser les 30°C. Donc là on pourra parler de vague de chaleur jusqu'à la fin de la semaine", explique Sophie Dubosc, prévisionniste à Météo France. Des températures largement au-dessus des normales de saison (autour de 22°C habituellement) mais peut-on pour autant parler de canicule ? 

Aucun définition officielle de la canicule n'existe. Mais selon Météo-Lille.net, "les météorologistes français ont convenu, depuis les évènements de 2003, d'employer ce terme lorsque les températures minimales et maximales moyennes sur 3 jours atteignaient des seuils fixés au niveau départemental via une station météo de référence."

Pour parler de canicule, il faut donc qu'une température minimale et maximale soit atteinte au moins 3 jours de suite. Voici les seuils définis pour le Nord Pas-de-Calais. 

DépartementStation météo de référenceTempérature minimaleTempérature maximale
NORDLille1833
PAS-DE-CALAISArras1833
Lorsque ces seuils sont approchés ou dépassés, une vigilance météo orange est déclenchée par Météo France. Ce devrait donc être le cas pour cette semaine puisque les prévisionnistes parlent de pointes à 39°C et la nuit, il ne fera pas moins de 18°C. Une vague de chaleur va s'abattre sur la France, un phénomène qui n'avait pas été observé à cette période de l'année depuis plus de 60 ans, annonce Météo-France.
Vague de chaleur annoncée sur le Nord Pas-de-Calais

De telles vagues de chaleur ne sont pas exceptionnelles en soi. La dernière avait eu lieu en juillet 2006 et avait duré tout le mois, rappelle à l'AFP Michel Daloz, ingénieur à Météo-France. "Mais pour avoir un épisode aussi précoce, il faut remonter à 1952". Cette année-là, du 29 juin au 7 juillet, la France avait connu un épisode de canicule avec des températures avoisinant les 40 degrés dans le Sud-Ouest et les 37-38 degrés dans le Nord.

Prévisions Météo France pour mardi 

Un soleil radieux continue à briller sans relâche, dans un ciel tout bleu. Le vent, d'est à nord-est, reste faible dans les terres. Il souffle plus sensiblement de la région des caps au Dunkerquois. Côté températures, la masse d'air devient nettement plus chaude que la veille. Les maximales dépassent en effet la barre des 30 degrés dans l'intérieur des terres. On se situe 9 à 10 degrés au-dessus des normes. La chaleur s'annonce un peu plus ténue sur le bord de mer, mais on dépassera largement les moyennes saisonnières.
Prévisions Météo France pour mardi 30 juin. / ©
Prévisions Météo France pour mardi 30 juin. / ©

Prévisions Météo pour mercredi 1er juillet

Nous restons dans la même configuration à grande échelle avec basses valeurs de pression sur l'Atlantique et hautes valeurs sur la Scandinavie. La chaleur s'intensifie, avec la masse d'air qui nous vient de l'Afrique du Nord. Le soleil brille et cogne sans vergogne, bien que des bancs de nuages élevés donnent au ciel un aspect plus chaotique sur l'ouest de nos régions. Avec un vent de sud-est devenant modéré en journée, la chaleur devient accablante. Déjà élevées le matin, les températures atteignent 34 à 39 degrés l'après-midi dans les terres, 30 à 33 degrés sur le bord de mer. On devrait atteindre par endroits les records pour un mois de juillet, et il n'est pas impossible que des records absolus de chaleur soient battus.

Carte Météo France pour mercredi 1er juillet. / ©
Carte Météo France pour mercredi 1er juillet. / ©

Vigilance

Qui dit vague de chaleur dit pollution et vigilance sanitaire. Airparif, l'organisme de surveillance de la qualité de l'air dans la région parisienne, a d'ores et déjà prévu pour ce vendredi un épisode de pollution avec un possible dépassement du seuil d'information pour l'ozone.
De son côté, sur son site internet, le ministère de la Santé rappelle que "la chaleur fatigue toujours" et "peut entraîner des accidents graves et mêmes mortels, comme la déshydratation ou le coup de chaleur".

A l'été 2003, un épisode caniculaire avait été à l'origine de 70.000 décès supplémentaires dont près de 20.000 en France, selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

A lire aussi

Sur le même sujet

Je t'aime à l'européenne : la famille (épisode 4/5)

Les + Lus