Non, cette poudre jaune qui parsème la région n'est pas liée à l'incendie de Lubrizol

Plusieurs personnes s'en sont inquiétées, dans les jours qui ont suivi l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen.

© TWITTER
Plusieurs internautes ont signalé, sur les réseaux sociaux, des dépôts de poudre jaune en craignant qu'il s'agisse de retombées consécutives à l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen.
 
L'observatoire régional de l'air Atmo Hauts-de-France a coupé court à ces craintes en expliquant, dans un communiqué de presse, qu'il s'agissait de pollens de cèdre, précisant que "ces dépôts n'ont donc aucun lien avec l'incendie de Lubrizol du 26 septembre dernier."
 
"Le cèdre, comme le pin, produit des pollens en grandes quantités et la structure du grain de pollen (2 ballonnets latéraux remplis d’air) le rend très volatil. C’est pourquoi, ils peuvent dériver sur l’ensemble de la région."

Aux personnes sensibles au pollen, Atmo conseille d'éviter de sortir en début de matinée et en début d'après-midi, d'éviter les activités en plein air et le contact avec l'herbe, de ne pas frotter les yeux en cas de démangeaison et de rincer ses cheveux pour éviter les dépôts de pollens dans la literie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société lubrizol pollution
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter