• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Armentières : un patron de supérettes veut mettre “tous les syndicalistes dans la chambre à gaz”

Le responsable de la supérette a posté le commentaire sur sa page Facebook. / © Capture d'écran
Le responsable de la supérette a posté le commentaire sur sa page Facebook. / © Capture d'écran

Le patron de différentes supérettes dans l'Armentièrois a publié ce commentaire sur sa page Facebook : "Tous les syndicalistes dans la chambre à gaz ha Hitler". Les représentants locaux de la CGT ont déposé plainte. 

Par Jeanne Blanquart

C'est un petit commentaire, qui aurait pu tomber dans l'oubli si elle n'avait pas été remarquée par un membre de la CGT armentièroise : "Tous les syndicalistes dans la chambre à gaz ha Hitler" (sic). Cette phrase, c'est Frédéric Roussel, le patron de plusieurs supérettes à Nieppe, Aubers et Merville, qui l'a posée sur son profil Facebook, comme l'ont repéré nos confrères de la Voix du Nord

© Capture d'écran David Waegemacker
© Capture d'écran David Waegemacker


Il réagissait alors à sa propre publication, visant les syndicalistes : "A tous les fainéants de syndicalistes, plus personne ne veut de vous en France, vous faites des blocages à 10 personnes plus personne ne vous suit, vous vous taper la honte", entame Frédéric Roussel. 


© Capture d'écran David Waegemacker
© Capture d'écran David Waegemacker


5 plaintes déposées


Quelques jours après la publication, le secrétaire général du syndicat du transport CGT d’Armentières David Waegemacker se rend sur la page Facebook de Frédéric Roussel. "J'ai commencé par voir cette publication, qui insultait les syndicalistes. Mais les insultes, c'est banal, on a l'habitude d'entendre dire qu'on est des fainéants, ça ne m'a pas fait rire mais bon", explique David Waegemacker. 

"Ensuite j'ai lu les commentaires et je suis tombé sur cette référence aux Nazis. J'ai tout de suite fait une capture d'écran et j'ai interpellé l'Union locale. Tout le monde était très choqué", poursuit le syndicaliste. 5 plaintes ont pour le moment été déposées pour "provocation publique à commettre un crime ou un délit". 

"Je ne suis pas raciste, je ne suis pas antisémite", se justifie Frédéric Roussel, contacté par téléphone. "C'était une boutade mal placée. Mais je comprends que des personnes aient pu être choquées et je m'en excuse, vraiment. Je ne pensais pas que cette publication était publique. C'était de l'humour noir, même si c'est une parole qui n'aurait pas du être mise. Mes valeurs, c'est le respect des personnes au quotidien. C'était une erreur qui ne se reproduira pas."

Depuis la publication de l'article de la Voix du Nord, la publication a été supprimée du profil Facebook. 


Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus