Cyclisme. J-1 avant le mythique Grand Prix de Fourmies : "il y a une grosse attente"

Annulé en septembre 2020 à cause de la crise sanitaire, la 88ème édition du Grand Prix de Fourmies se tient dimanche 12 septembre et sera diffusée sur France 3 Hauts-de-France. Avant le départ, nous avons posé quelques questions à Pascal Sergent, spécialiste de l'histoire du cyclisme.
Lors de la 87ème édition en 2019, l'Allemand Pascal Ackermann franchit la ligne d'arrivée et devient pour la deuxième fois vainqueur du Grand Prix de Fourmies.
Lors de la 87ème édition en 2019, l'Allemand Pascal Ackermann franchit la ligne d'arrivée et devient pour la deuxième fois vainqueur du Grand Prix de Fourmies. © Grand Prix de Fourmies

Il avait été annulé en 2020 comme tous les grands événements à cause de la crise sanitaire. Mais Fourmies s’apprête de nouveau à vibrer au rythme des coureurs cyclistes ce dimanche 12 septembre 2021. La 88ème édition de la Classique de l’Avesnois s’annonce déjà comme une grande fête populaire.

Si vous ne pouvez pas faire le déplacement, vous pourrez suivre le Grand Prix sur France 3 Hauts-de-France à partir de 15h15, mais également sur notre site internet. La course sera commentée par Matthieu Rappez, journaliste à France 3 Nord-Pas-de-Calais, accompagné du consultant Jimmy Casper.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Nord Pas-de-Calais (@france3nordpasdecalais)

En attendant le top départ prévu à 11h15 pour l’épreuve féminine et 12h15 pour la course masculine, nous avons demandé au Roubaisien Pascal Sergent, spécialiste de l’histoire du cyclisme et auteur d’une cinquantaine d’ouvrages sur ce thème, pourquoi cette course qui existe depuis près d’un siècle est devenue mythique. 

Pascal Sergent, spécialiste de l'histoire du cyclisme.
Pascal Sergent, spécialiste de l'histoire du cyclisme. © Facebook Pascal Sergent

France 3 Hauts-de-France : Comment le Grand Prix de Fourmies s’est rapidement imposé comme un rendez-vous du cyclisme ?

Pascal Sergent : Dans les Hauts-de-France, nous avons quelques belles compétitions professionnelles : le Paris-Roubaix toujours mis en exergue, mais également les 4 jours de Dunkerque, le Grand Prix de Denain et le Grand Prix d’Isbergues. Le Grand Prix de Fourmies a été créé en 1928 et il a été gagné par Albert Barthélémy, un Fourmisien, les trois premières années.

"Le Grand Prix de Fourmies a été créé en 1928 et il a été gagné par Albert Barthélémy, un Fourmisien, les trois premières années".

Pascal Sergent, spécialiste de l'histoire du cyclisme

Il était non seulement le premier triple vainqueur mais surtout un excellent coureur puisqu’il avait fait le Tour de France. Ça a permis d’installer le Grand Prix dans les belles compétitions.

Cette course rayonne désormais bien au-delà des Hauts-de-France…

Au fil des années, le Grand Prix s’est ancré dans les belles épreuves au-delà des frontières du Nord Pas-de-Calais, notamment grâce à des champions qui ont inscrit leur nom au palmarès dont Eddy Merckx en 1973.

C’est désormais une épreuve de coupe de France donc c’est très important. Chaque année, on retrouve au départ des équipes italiennes, britanniques, mais également les meilleures équipes françaises. C’est une épreuve qui compte dans le calendrier. À noter que cette année, les championnats d’Europe tombent en même temps en Italie donc c’est un peu contraignant, mais ça ne modifie pas de manière décisive le plateau de départ.

Après l’annulation de la 88ème édition en 2020 à cause de la crise sanitaire, l’impatience doit être énorme…

Je peux vous confirmer qu’il y a une grosse attente. Il y a eu une annulation l’année passée, et c’est vrai que ce type de course en septembre est un rendez-vous incontournable du cyclisme. On a été un peu privés de courses pendant presque deux ans, donc cette édition a une saveur particulière.

"On a été un peu privés de courses pendant presque deux ans, donc cette édition a une saveur particulière".

Pascal Sergent, spécialiste de l'histoire du cyclisme

Il est vrai que le calendrier cycliste a repris depuis fin mai début juin. Mais le public connaisseur se projette sur Fourmies car septembre marque le début de toutes ces épreuves automnales qui ont une excellente renommée. Après Fourmies, il y aura Isbergues, le championnat du monde fin septembre, le Paris-Roubaix début octobre, le Paris-Tours, le Tour de Lombardie…. Alors Fourmies, c’est un peu le début de la fin de saison.

On parle de 20 000 spectateurs, et c’est fort probable qu’on atteigne ce quota demain. Au-delà des coureurs, les gens ont besoin de compétition et d’animations.

Quel est votre pronostic ?

Le vainqueur est généralement un coureur confirmé avec un palmarès… Ce n’est pas une épreuve de préparation. On nous a donné une liste d’engagés qui peut encore être modifiée jusqu’à aujourd’hui. Ces dernières années, on a eu des arrivées au sprint. Je ne me mouille pas trop en disant que Pascal Ackermann, qui a gagné les deux dernières éditions, devrait être parmi les meilleurs…

Quelques informations sur la 88ème édition du Grand Prix de Fourmies

22 équipes - dont 10 World Tour et 14 qui ont couru le Tour de France - seront au départ de la 88ème édition du Grand Prix de Fourmies, dimanche 12 septembre 2021. Le parcours fait 198 kilomètres et l’arrivée est prévue à 16h50. À noter que les coureurs passeront par le centre-ville d’Avesnes-sur-Helpe, une première depuis près de 20 ans.

Le masque sera obligatoire pour les spectateurs mais pas le pass sanitaire, sauf pour accéder aux chapiteaux et aux tribunes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport