Ils usurpent l'identité d'un vendeur de bois de chauffe, créent un site internet et arnaquent plusieurs clients

Publié le
Écrit par Emmanuel Pall .

Arnaud Dubois vend du bois de chauffage à Beugnies, dans l'Avesnois mais, qu'on se le dise, pas via internet. Des arnaqueurs, reprenant des données de son entreprise, ont créé un site web et ont facturé des dizaines voire des centaines de clients, qui n'ont finalement rien reçu en retour.

À Arnaud Dubois de gérer les mécontents maintenant... Deux ou trois clients furieux seraient venus la semaine dernière dans son entreprise pour récupérer leur bois ! Au téléphone des appels, encore des appels de clients voulant récupérer les stocks qu'ils ont payés.

Et pour cause, si Arnaud Dubois vend bien du bois de chauffage, en revanche il n'a jamais eu de site internet pour ce faire. Les victimes des arnaqueurs n'ont aujourd'hui plus que leurs yeux pour pleurer. 

Cité par TF1, Serge, habitant dans le Var, explique : "Ça me paraissait sérieux. Il n’y avait que le prix qui pouvait me laisser sous-entendre qu’il y avait quelque chose..."  confie-t-il après avoir acheté trois stères pour 100 euros, un tarif trois fois moins cher que ceux du marché.

La semaine dernière, Arnaud Dubois a porté plainte à la gendarmerie d'Avesnes-sur-Helpe, pour usurpation d'identité, notamment. Ce que confirme la gendarmerie, sans en dire davantage "puisqu'une enquête est en cours".

L'intéressé qui en a ras-le-bol de cette histoire, contacté par téléphone, se "méfie" également, et confie "se mettre à la place des gens" qui se sont faits avoir. 



Selon La Voix du Nord, les arnaqueurs seraient en Afrique. Les victimes de l'escroquerie, elles, seraient plusieurs centaines. S'il reste référencé par les moteurs de recherche, le site internet arnaud-dubois.com n'est plus accessible.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité