Garçon retrouvé mort à Honnechy : “On ne sait toujours pas ce qui s'est passé”, témoigne sa sœur

Le corps du jeune homme a été retrouvé sur cette route, à Honnechy. / © Montage Google Street View
Le corps du jeune homme a été retrouvé sur cette route, à Honnechy. / © Montage Google Street View

Il y a un mois, le corps de Ryan Lefebvre, 19 ans, était retrouvé sans vie à Honnechy. Sa soeur lance aujourd'hui un appel à témoins pour comprendre ce qui s'est passé cette nuit-là, tandis que le Parquet de Cambrai attend les résultats de nouvelles analyses. 

Par Jeanne Blanquart

Les faits se sont déroulés il y a un mois, sur la D21, à la hauteur du village d'Honnechy. Ce matin du 28 octobre, vers 6h30, une automobiliste passe sur le corps d'un homme étendu sur le sol. Il s'agit en fait de Ryan Lefebvre, 19 ans. 


"Ce soir-là, mon frère est sorti en boîte avec une de nos cousines", raconte Mallaury Lefebvre. "Mais on ne sait toujours pas ce qui s'est passé", souffle la jeune femme. Ce qui est certain, c'est qu'immédiatement après lui avoir roulé dessus, l'automobiliste prévient les secours. Il est trop tard, mais l'autopsie permettra d'en savoir un peu plus sur les raisons de son décès.

Garçon retrouvé mort à Honnechy : “On ne sait toujours pas ce qui s'est passé”, témoigne sa sœur


Appel à témoins


Le lendemain du drame, la gendarmerie lance un appel à témoins. Les enquêteurs pensent qu'un automobiliste a peut-être renversé Ryan Lefebvre. En fait, il n'en est rien. "Assez rapidement on a compris que la victime n'avait pas été renversée mais qu'elle se trouvait en position de se faire rouler dessus", explique le Parquet de Cambrai, en charge du dossier. En clair, Ryan Lefebvre était déjà assis ou allongé sur le sol. 

De fait, au moment où l'automobiliste a roulé sur le corps du jeune homme, il était impossible de l'apercevoir. La nuit était encore noire à cette heure-là. Raison pour laquelle "les circonstances font que nous n'avons aucune raison particulière de lui reprocher quoique ce soit", précise le Parquet. 

En revanche, si une autre voiture est passée avant et a pris la fuite, "là, il y aurait délit", précise Rémi Schwartz, procureur de Cambrai. C'est pour infirmer ou confirmer cette hypothèse que des "examens anatomopathologiques", c'est-à-dire des analyses avancées des cellules, ont été ordonnées par le Parquet. Ces examens, en raison de leurs protocoles, peuvent prendre plusieurs mois. "Aucun élément ne nous fait pencher pour cette hypothèse mais nous explorons toutes les pistes", conclut le Parquet. 


Un deuil impossible


En attendant, la famille de Ryan Lefebvre, est toujours dans la souffrance. "Est-ce qu'il a été écrasé volontairement ou pas ?", se demande sa soeur. "Lors de ses funérailles, une jeune femme de son âge a dit qu'elle savait tout, mais que si elle parlait elle serait menacée. On n'a jamais retrouvé cette fille qu'on ne connaissait pas", poursuit Mallaury Lefebvre.  

"On n'arrive pas à faire notre deuil", souffle la jeune femme, qui se souvient de son frère comme d'un jeune homme "heureux". Aujourd'hui, la jeune femme souhaite lancer un nouvel appel à témoins, après celui des gendarmes, afin de comprendre ce qui s'est passé ce soir-là.

Sur le même sujet

Témoignage du père d'un patient de l'hôpital Pinel

Près de chez vous

Les + Lus