Dunkerquois : confinement le weekend, couvre-feu, dépistages, vaccination... On fait le point

Dans le Dunkerquois, un confinement débute ce vendredi 26 février à partir de 18 heures. De nouvelles mesures et restrictions sont à prévoir, d'autant plus que le couvre-feu est maintenu, avec ses propres règles. 

Photo d'illustration de Dunkerque
Photo d'illustration de Dunkerque © SEBASTIEN JARRY / MAXPPP

A partir de ce vendredi 26 février à 18 heures et jusqu'à 6 heures du matin lundi, l'agglomération de Dunkerque couple son couvre-feu à un confinement.

Les taux d'incidence y sont passés en deux semaines de 517 à 910 cas pour 100.000 habitants dans la Communauté urbaine de Dunkerque, soit "3 à 4 fois supérieur à la moyenne nationale" selon Jean Castex lors de sa conférence de presse hier soir. Il est de et de 449 à 844 dans la Communauté des communes des Hauts de Flandre, ont indiqué dans un communiqué la préfecture et l'Agence régionale de santé. Le variant britannique représente plus de 72% des tests positifs à Dunkerque. 

 


A l'hôpital de Dunkerque, "l'ensemble des lits de réanimation était occupé" jeudi "avec 70% de patients Covid" et "plus de soixante transferts
de patients en réanimation ont déjà été organisés ces derniers jours", ajoutent-elles. C'est pourquoi des mesures spécifiques ont été mises en place. On fait le point. 

Quelles mesures ont été renforcées ? 

Le port du masque a été généralisé et rendu obligatoire à toutes les agglomérations de la Communauté urbaine de Dunkerque et la Communauté des communes des Hauts de Flandre. Tous les jours de la semaine, les centres commerciaux de plus de 5 000 m² sont fermés. 10  sont concernés dans l'agglomération de Dunkerque.

Dans les commerces ouverts, les jauges de fréquentation ont été revues : 15 m² par client dans les commerces de plus 400 m², 10 m² par client dans les commerces de moins de 400 m². Ces jauges seront en vigueur à partir du lundi 1er mars afin de laisser le temps aux commerçants de mettre en place les mesures. 

La consommation d'alcool et la diffusion de musique amplifiées sont interdites sur la voie publique. "L'objectif reste d'éviter les rassemblements propices à la propagation du virus", explique la préfecture du Nord. 

© Préfet de la région Hauts-de-France et du Nord / @prefet59 sur Twitter

Qu'est-ce qu'il est possible de faire ? 

Les mesures, en soi, ne changent pas de celles des deux premiers confinements. Il faut cependant prendre un compte un couvre-feu qui change les règles de déplacement, déjà très strictes en journée, après 18 heures. 

Comme tout confinement, les déplacements sont interdits sauf pour ceux liés à une activité professionelle ; pour se rendre à une convocation judiciaire ou administrative ; prendre le train, l'avion ou le bus ; se rendre à un rendez-vous médical ; faire ses courses ou retirer un colis ; effectuer un déplacement bref dans un rayon maximal de cinq kilomètres autour du domicile pour une heure quotidienne.

Les déplacements sont interdits à moins d'avoir un animal de compagnie à promener, dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile ; un motif familial impérieux ; de fréquenter un lieu de culte ; de participer à des rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique. 

© Préfet de la région Hauts-de-France et du Nord / @prefet59 sur Twitter

Renforcement des dépistages et de la vaccination 

De nombreuses opérations de dépistage sont prévues dans les jours à venir à Dunkerque et dans les trois villes de la Communauté des communes des Hauts de Flandre. L'opération de dépistage de Dunkerque "a été prolongée sans interruption depuis lors et durera a minima jusqu'au 5 mars. De nouveaux sites de dépistages seront déployés dès les prochains jours dans les deux territoires, pour aller au plus près des habitants", explique la préfecture du Nord. 

Un plan de vaccination spécifique au Dunkerquois a été décidé "pour accélerer l'administration de doses". 25 600 doses seront livrés, soit 16 700 doses supplémentaires à la décision initiales (6 500 vaccins), soit 8 200 Pfizer et 8 500 AstraZeneca. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société