A Cappelle-la-Grande, un homme en garde à vue, soupçonné du meurtre de sa compagne

Image d'illustration / © FREDERIK GILTAY
Image d'illustration / © FREDERIK GILTAY

En fin d'après-midi, ce lundi 30 décembre, la police a été requise par les sapeurs-pompiers à Cappelle-la-Grande. Une femme de 44 ans était en arrêt cardiaque et présentait des coups sur le corps et la tête. Son compagnon, qui a alerté les pompiers, a reconnu lui avoir "donné quelques claques". 

Par NJ avec AFP

Un homme âgé de 38 ans était en garde à vue ce mardi 31 décembre, soupçonné d'avoir tué sa compagne à leur domicile de Cappelle-la-Grande, près de Dunkerque dans le Nord selon une information de La Voix du Nord, confirmée par une source policière.

Le suspect a lui-même appelé les secours ce lundi 30 décembre en fin d'après-midi et été placé en garde à vue pour homicide volontaire selon le parquet de Dunkerque.
 

Son conjoint a dit lui avoir mis "quelques claques"


La femme, âgée de 44 ans, serait morte quelques heures plus tôt, selon les premières constatations du médecin légiste sur place. Les nombreux hématomes, "des pieds à la tête", laissent  "supposer que les coups ont entraîné sa mort". Une autospie doit avoir lieu ce vendredi 3 janvier. 

Son compagnon a reconnu avoir mis "quelques claques" à sa compagne. Ce mardi 31 décembre matin, l'homme de 38 ans était toujours en garde à vue. Il n'était pas alcoolisé au moment de son interpellation. 
 

Plainte en 2013


Le suspect avait été condamné en 2003 pour détention de stupéfiants et dégradation des biens d'autrui. En 2013, sa compagne avait déposé plainte pour violences et une procédure de médiation avait suivi. Ils vivaient ensemble depuis une dizaine d'années et n'avaient pas d'enfants ensemble. 

Les amis de la victime, Rebecca, ont lancé une cagnotte solidaire pour notamment aider la famille à financer les obsèques. 
 

Rebecca pruvost - Leetchi.com

Un petit geste pour notre Rebecca qui est parti trop tôt


Selon le le collectif Féminicides par compagnon ou ex, il pourrait s’agir du 149e féminicide recensé depuis le début de l’année 2019. 
 


 

Le 39/19, un numéro pour aider les victimes de violences conjugales

Le 39/19 est un numéro pour les personnes victimes de violences conjugales. Il est gratuit et apporte une aide anonyme. En 2018, 121 femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ex-compagnon, selon le ministère de l'Intérieur. Pour 2019, ce chiffre est d'au moins 123 depuis le 1er janvier, selon l'AFP.

Sur le même sujet

Les + Lus