Crise sanitaire : le port de Dunkerque confronté à une baisse de 14% du trafic

Année marquée par la perspective du Brexit et la crise sanitaire du Covid-19, 2020 a été synonyme de chute du trafic dans de nombreux secteurs au port de Dunkerque.

Arrivée d'un ferry au port de Dunkerque (Nord), le 3 janvier dernier.
Arrivée d'un ferry au port de Dunkerque (Nord), le 3 janvier dernier. © FTV / J.-M. Vasco

C'est une nouvelle conséquence de la pandémie de Covid-19 : le repli du trafic maritime. En 2020, le port de Dunkerque a ainsi enregistré une "forte baisse" de son activité (14% par rapport à 2019, soit 45,2 millions de tonnes), a indiqué sa direction dans un communiqué diffusé jeudi.

Selon elle, "la quasi-totalité des secteurs portuaires" a souffert des conséquences de la crise sanitaire. Parmi les chutes les plus importantes : le transport touristique (54% de passagers en moins, 70% de véhicules). A contrario, le marché des céréales connaît une augmentation de 63% par rapport à 2019, tandis que le fret transmanche a été consolidé par l'anticipation du Brexit et un "phénomène de surstockage en octobre, novembre et décembre" de la part des entreprises britanniques. 

Investissements à la hausse pour 2021

Conséquence de ce bilan contrasté : le budget d'investissements pour l'année 2020 a été réévalué à la baisse pour s'établir à 21,6 millions d'euros (contre 37,7 prévus initialement). Cette somme a notamment servi à des travaux d'infrastructures, la création d'un bâtiment pour les effectifs de contrôles aux frontières ou l'entretien des ouvrages. 

La direction du site espère toutefois une embellie pour 2021, ce dont témoigne un budget d'investissements fixé à 51 millions d'euros pour l'année à venir. Elle peut compter, entre autres perspectives de développement, sur la création d'une nouvelle liaison par porte-conteneurs avec Liverpool et Bristol. Annoncée mercredi, elle devrait être effective à partir du 22 janvier.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports maritimes économie transports