Ligue 2 : Dunkerque s'impose enfin face à Niort (2-0), Valenciennes coule en sept minutes (3-0)

Les deux clubs nordistes ont vécu une soirée diamétralement opposée, samedi 12 mars. Après sept matchs sans victoire, l'USLD a logiquement remporté sa rencontre. Au contraire, le VAFC a sombré en sept minutes face à Rodez, au grand dam des supporters désabusés. 

Le VAFC a sombré face à Rodez, les playoffs s'éloignent inexorablement.
Le VAFC a sombré face à Rodez, les playoffs s'éloignent inexorablement. © CÉDRIC MERAVILLES - MAXPPP

Alors que Dunkerque a fait un pas vers le maintien en prenant le dessus sur Niort (2-0), un concurrent direct, Valenciennes a probablement dit adieu à ses rêves de montée. Le VAFC s'est écroulé face à Rodez (3-0), trois erreurs individuelles ont conduit à trois buts en sept minutes. 

Enfin de la réussite pour l'USLD

Cette victoire face à Niort (2-0), dans un duel de fin de classement, est une grande bouffée d'air frais pour l'ULSD.

Malheureux mais combatifs ces dernières semaines, les Dunkerquois restaient, jusqu'à cette 29e journée, sur sept matchs sans victoire. Cette mauvaise spirale, qui ne reflètait pas vraiment le niveau de l'équipe de Fabien Mercadal, a pris fin le samedi 13 mars, sur la pelouse du stade Marcel Tribut. 

Dunkerque, le promu, a maîtrisé sa rencontre face à Niort et s'impose logiquement (2-0), grâce à son buteur Tchokounté et à Leverton Pierre. L'USLD a eu la possession (54%), les occasions (11 tirs) et la réussite. 

Cette réussite les avaient fui ces dernières semaines. Il a en effet fallu un brin de chance pour faire basculer cette rencontre, décisive dans la course au maintien. À l'heure de jeu, Kerrouche bonifie un joli mouvement collectif en tentant une frappe lointaine, déviée par un malheureux défenseur niortais .. directement dans les pieds de Malik Tchokounté qui n'a plus qu'à conclure (1-0,58e). Sixième but de la saison pour l'attaquant formé à Nice. 

Un match décisif contre Pau la semaine prochaine

Cette heureuse bascule a débloqué le match, maîtrisé sans sciller par les hommes de Mercadal, positionnés comme à leur habitude en 4-4-2. Les Dunkerquois ont même bénéficié d'un deuxième coup de pouce du destin, quand l'arbitre a oublié de siffler un pénalty en faveur des Niortais (64e).Ces derniers ont même été réduits à dix (78e), de manière sévère. 

L'USLD a su en profiter et Leverton Pierre, entré en cours de match, a conclu cette rencontre d'une jolie frappe du pied gauche (2-0, 86e). Dunkerque pointe toujours à la 16e place du classement, à trois points de leur prochain adversaire, Pau (18e) le premier barragiste. Un déplacement décisif pour le maintien, qui viendrait valider une saison plus qu'honnête pour un promu. 

Valenciennes coule en sept minutes

Sept minutes d'absence et trois buts encaissés. Voilà le bilan de ce déplacement du VAFC à Rodez.

Ambitieux, les Valenciennois voyaient dans cette rencontre l'occasion de recoller à la cinquième place, synonyme de playoffs. Après cette défaite, cet espoir est presque enterré. Valenciennes est à neuf points du Paris FC, à neuf journées de la fin. 

C'est une improbable série d'erreurs individuelles qui a plombé le VAFC. D'abord, une passe en retrait manquée d'Almeida qui offre un premier but à Rodez (1-0, 66e). Puis, un dérapage de Pellenard qui glisse, perd le ballon et profite à Bonnet, l'attaquant ruthénien qui a crucifié Valenciennes (2-0, 69e). Et enfin, une faute de Doukouré dans la surface de réparation, penalty transformé par le même Bonnet, bourreau des Nordistes hier soir. 

Les supporters se lassent

Un naufrage qui rappelle celui face à Clermont (0-4), fin février. Une récurrence qui ne doit pas devenir une ritournelle, car les supporters se lassent.

Le VAFC qu'on aime est mort

La Nungesphère, sur Twitter, le 13 mars.

Résumant un sentiment largement partagé chez les supporters, la Nungesphère, une compte de passionnés qui suit l'actualité du VAFC, a annoncé qu'ils ne débrieferont plus les rencontres du club. "Nous nous sommes longtemps forcés à faire des débriefs même si l'envie n'y était pas. Si nous prenions énormément de plaisir à interagir en direct, répéter éternellement le même constat a fini par nous lasser en plus de nous déprimer", écrit la Nungesphère, dans un message posté sur Twitter

"Le VAFC qu'on aime est mort mais rien ne nous empêche d'honorer sa mémoire", poursuivent, nostalgiques, ces supporters débabusés. Ils continueront donc à se rémémorer les grandes heures de leur équipe, en souhaitant le départ d'Eddy Zdziech, le président du club, accusé d'avoir ruiné le projet du club. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ligue 2 football sport vafc