Un enseignant poignardé en pleine nuit à son domicile à Dunkerque

Après la découverte du corps sans vie d'un enseignant frappé de deux coups de couteau à son domicile de Dunkerque, les enquêteurs étudient la piste du cambriolage qui aurait mal tourné.

Le drame s’est déroulé vers 4 h ce matin. La compagne de la victime qui a réussi à prendre la fuite avec son enfant alerte la police parlant d’un cambriolage en cours à leur domicile. Les forces de l’ordre arrivent rapidement quai aux Fleurs dans le quartier de Rosendaël à Dunkerque. Mais les sapeurs-pompiers et le SMUR n’ont pu réanimer le quinquagénaire qui a succombé de blessures à l’arme blanche au niveau de la carotide, du thorax et de l’abdomen.

D’après une source proche de l’enquête, deux couteaux ensanglantés, une paire de gants, une lampe torche et un ordinateur portable ont été retrouvés à proximité du domicile sans doute abandonnés par les auteurs des faits.

Sur son compte Facebook, le maire de Dunkerque Patrice Vergriete, a dit toute son émotion après cette terrible découverte, présentant ses plus sincères condoléances aux proches de la victime. 

La procureure de la République de Dunkerque indique que "la femme et l’enfant ont été pris en charge. L’identification du ou des auteurs est en cours." L’enquête a été confiée à la police judiciaire, mais selon la Procureure de la République de Dunkerque. "Les investigations en cours ne permettent pas de privilégier la piste du cambriolage qui aurait mal tourné."

Une cellule psychologique mise en place à l’ULCO de Dunkerque

Le quinquagénaire assassiné était enseignant à l’ULCO (l’Université du Littoral Côte d’Opale) de Dunkerque. Son Président, ayant appris la nouvelle tôt ce matin a informé par mail l’ensemble du personnel de l’université soit un petit millier de personnes. Une cellule d’accompagnement psychologique a été mise en place pour les enseignants et les étudiants.