• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Gare Lille-Flandres : des voyageurs entendent des coups de feu, il s'agissait de pétards pour un départ à la retraite

La gare Lille-Flandres (archive). / © Ali Benbournane / France 3 Nord Pas-de-Calais
La gare Lille-Flandres (archive). / © Ali Benbournane / France 3 Nord Pas-de-Calais

Un mouvement de panique a eu lieu ce samedi matin sur les quais de la gare Lille-Flandres lorsque des voyageurs ont entendu des détonations qu'ils ont pris pour des coups de feu. Il s'agissait en fait de pétards allumés par des cheminots pour fêter un départ à la retraite. 

Par YF

Les voyageurs de la gare Lille-Flandres ont eu une grosse frayeur lorsque plusieurs détonations ont retenti ce samedi en fin de matinée. "Les gens paniquaient, des dizaines et des dizaines de gens qui fonçaient vers l'extérieur, personne ne donnait d'information", témoigne sur le site de France Bleu Nord Philippe Reltien, journaliste à Radio France, qui descendait de son TGV à ce moment-là, évoquant "une série d'explosions très très rapprochées". "Et vous aviez là les militaires de l'opération Sentinelle, qui cherchaient l'origine du son", poursuit notre confrère.

Heureusement, il ne s'agissait pas d'une attaque terroriste mais de gros pétards déclenchés pour fêter un départ à la retraite d'un cheminot qui "portait un chapeau en forme de gâteau d'anniversaire sur la tête" selon Philippe Reltien. Une information confirmée par la SCNF. "Après vérification, je vous rassure il n'y avait rien de grave. Il s'agissait simplement de personnes qui fêtaient un départ à la retraite en gare de Lille Flandres", pouvait-on lire à 10h55 sur son compte Twitter.
 

"C’est franchement scandaleux, les passagers qui descendaient du train en provenance de Roissy ont cru à une attaque... merci la SNCF !", se lamentait un usager sur Twitter.
 

Selon France Bleu Nord, la compagnie ferroviaire a jugé "regrettable" cet incident et la panique qu'il a provoquée, rappelant que l'usage de pétards est en principe interdit dans les gares dans le contexte du plan Vigipirate. "Un rappel très ferme sera fait en interne", assure-t-elle.
 

Sur le même sujet

2e édition de la Frappadingue à Château-Thierry

Les + Lus