Les performances de la centrale de Gravelines épinglées dans le rapport 2020 de l'autorité de sûreté nucléaire

L'autorité de sûreté nucléaire (ASN) vient de rendre son rapport 2020 sur les actions de contrôle menées en Hauts-de-France. Elle n'est pas tendre avec la centrale de Gravelines dans le Nord dont les performances sont jugées en retrait. La durée de vie de la centrale est prolongée jusqu'en 2030.
Les performances de la centrale de Gravelines sont en retrait selon le rapport 2020 de l'autorité de sûreté nucléaire.
Les performances de la centrale de Gravelines sont en retrait selon le rapport 2020 de l'autorité de sûreté nucléaire. © Frédérik Giltay / FTV

Tout au long de l'année 2020 et malgré la pandémie, l'autorité de sûreté nucléaire (ASN) a réalisé pas moins de 35 contrôles à la centrale de Gravelines. Et le constat est sans appel. Les performances de la centrale sont en retrait en matière de sûreté nucléaire de radioprotection et de protection de l’environnement par rapport à l’appréciation générale que l’ASN porte sur les centrales nucléaires d’EDF. "Les performances en matière de sûreté nucléaire ne se sont pas améliorées en 2020, notamment en matière de rigueur d’intervention." précise le rapport.

Des performances en retrait par rapport à 2019 et qui l'étaient déjà par rapport à 2018

Les cinq inspecteurs de l'ASN en charge de la centrale de Gravelines relèvent de nombreux points de faiblesse :

 

 

Sur les questions d'environnement, plusieurs associations avaient engagé une action judiciaire. Le tribunal correctionnel de Dunkerque a ainsi condamné le 21 juin dernier EDF à mille euros d'amendes pour avoir exploité la centrale sans respecter les prescriptions de l'ASN. L'autorité avait relevé le mauvais état d'installations permettant l'évacuation des eaux entre avril 2016 et décembre 2017. Mais pour l'ASN il ne sagit pas cependant d'une négligence par rapport aux travaux demandés mais plutôt "des aléas dans la mise en place des mesures, pas une volonté de ne pas faire".

EDF mis en demeure

Parmi les éléments important relevé dans le rapport, il y a également une mise en demeure de l’exploitant. Cela concerne la protection contre le risque d’explosion d’origine externe. L'ASN exigeait qu'EDF se conforme à des dispositions réglementaires avant le 31 octobre 2020. Une échéance respectée, l’ASN a vérifié la bonne réalisation des travaux prévus au cours d’une inspection spécifique sur site le 3 novembre 2020. Les travaux ont notamment consisté à mettre en place des boucliers anti-souffle sur les tambours filtant l'eau de mer.

Le "super réexamen" réalisé à l’occasion de la 4ème visite décennale a mis en évidence que le hangar surplombant les stations de pompage d’eau de mer ne résistait pas aux pressions prévues et risquait d’agresser les matériels situés en dessous (moteur des tambours filtrants), qui eux étaient parfaitement dimensionnés.
Le "super réexamen" réalisé à l’occasion de la 4ème visite décennale a mis en évidence que le hangar surplombant les stations de pompage d’eau de mer ne résistait pas aux pressions prévues et risquait d’agresser les matériels situés en dessous (moteur des tambours filtrants), qui eux étaient parfaitement dimensionnés. © ASN

Au titre de l’inspection du travail, 38 interventions ont été réalisées au cours de l’année 2020 dans la centrale nucléaire de Gravelines. L'an dernier, l’ASN a été particulièrement attentive aux adaptations des consignes de sécurité liées au contexte de Covid‑19. Et surtout à leur respect. La fréquence des accidents avec et sans arrêt de travail est le plus élevé de l’ensemble des centrales nucléaires. Pourtant aucun accident grave n’a été déploré l'an dernier.

EDF se refuse à commenter les conclusions du rapport. Pour l'ASN il y a par ailleurs des éléments rassurant. Ils concernent l'engagement de la part de l'exploitant sur un plan d’actions. Objectif : mettre fin à une situation d’accoutumance aux écarts et à des pratiques ou comportements inadaptés.

En service 10 ans de plus

C'est désormais acté, la centrale nucléaire de Gravelines restera en activité au delà des 40 ans prévus initialement. Les quatre premiers réacteurs sont prolongés pour 10 ans. Dans le cadre de son programme d'inspection décennale, l'ASN à déjà réalisé quatre visites et a programmé pas moins de cinq "super examen de conformité" cette année. Rendez-vous en octobre pour la visite décennale du réacteur 1 de Gravelines, suivie en 2022 de celle du réacteur 3, puis en 2023 de celle du réacteur 2 et en 2024 de celle du réacteur 4. Les inspecteurs de l'ASN seront davantage sur le terrain.

Située au bord de la mer du Nord, à égale distance (20 km) de Dunkerque et de Calais, la centrale de Gravelines est la plus importante centrale nucléaire d'Europe de l'ouest, par sa capacité de production comme par le nombre de réacteurs, six au total. Au delà de l'examen du site gravelinois, "le niveau de la sûreté nucléaire et de la radioprotection reste globalement satisfaisant" conclue l'ASN dans son rapport 2020.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
centrale nucléaire de gravelines environnement nucléaire