Hébergement d'urgence : Patrice Vergriete annonce l'ouverture de 470 places supplémentaires dans le Pas-de-Calais

Le ministre délégué au Logement, Patrice Vergriete, a annoncé lundi que des crédits supplémentaires de 120 millions d'euros seraient également engagés pour "renforcer le système d'hébergement d'urgence", alors que la France connaît un épisode de froid intense.

Alors que le plan grand froid vient d'être activé ce lundi par l'ensemble des préfectures, les annonces du ministre délégué au Logement étaient attendues.

En tout, ce sont donc 120 millions d'euros supplémentaires qui devraient être engagés pour "renforcer le système d'hébergement d'urgence". "Le but n'est pas seulement de créer des places, mais d'éviter que les gens rentrent dans l'hébergement d'urgence et de les [en] faire sortir plus rapidement", a précisé Patrice Vergriete, à l'occasion d'une visite d'un centre d'accueil de jour dans le 15e arrondissement de Paris.

Cette nouvelle enveloppe correspond à 10 000 places supplémentaires, mais "on ne veut pas rentrer dans le jeu de la place car on aurait presque plus intérêt à essayer de raccourcir les délais dans l'hébergement d'urgence", a ajouté le ministre, président de la communauté urbaine de Dunkerque. 

470 places d'hébergement d'urgence dans le Pas-de-Calais

L'enveloppe servira à répondre aux besoins urgents, notamment pour accueillir des femmes et des enfants à la rue, évalués à 3 000 selon Emmaüs. Elle doit aussi permettre de "réformer en profondeur le système d'hébergement d'urgence". Selon le ministère, le nombre de places en hébergement d’urgence, hors dispositif grand froid, est passé de 198 000 au 1er janvier 2023 à 203 000 aujourd’hui, "contre 93 000 il y a dix ans".

Pour aider les habitants du Pas-de-Calais sinistrés par les inondations, Patrice Vergriete a également annoncé l'ouverture de 470 places d'hébergement d'urgence. Pour rappel, plus de 2000 habitations ont été touchées, dans 195 communes. 

Mardi, la Première ministre Elisabeth Borne est attendue dans le Pas-de-Calais "pour évoquer toutes les solutions à mettre en place", selon Matignon.