JO de Paris 2024. "Ça va être inoubliable" : à 7 jours de son passage dans le Nord, rencontre avec deux porteuses de la flamme olympique

De nombreuses personnalités porteront la flamme le 2 juillet dans la métropole lilloise. Dany Boon, pour allumer le chaudron, le boxeur médaillé olympique Daouda Sow, le président du LOSC Olivier Létang ou encore le chef étoilé Diego Delbecq. Et puis il y a les anonymes ou les jeunes sportifs, sélectionnés par les communes et les entreprises sponsor. Nous avons rencontré deux futures porteuses de la flamme olympique. Une belle histoire.

Elle fait du BMX depuis qu'elle a six ans, et ne lâche jamais rien. Plusieurs fois championne de France, troisième au championnat du monde 2022, Mila Monnanteuil ne s'y attendait pas. La jeune femme, qui prépare les JO de 2028, a été sélectionnée par la Ville de Lille pour porter la flamme olympique.

"C’est une immense fierté pour moi. Ça me rend super fière. Pour moi, mes amis, mes parents. Toutes les personnes qui me suivent depuis longtemps et mes sponsors. C'est une sorte de reconnaissance de tout le travail accompli depuis 12 ans et une sorte de remerciement de ma part pour toutes les personnes qui me suivent. C'est un honneur ! Je ne pensais pas que je pouvais avoir l'opportunité de porter la flamme. Oui, je suis une sportive de haut niveau, j'ai des résultats mais je pensais qu'il fallait vraiment être tout là-haut pour porter la flamme", sourit la jeune femme. 

Lire aussi >>> JO de Paris 2024. Dany Boon et Olivier Létang porteurs de flamme dans le Nord... tout ce qu’il faut savoir de l'événement étape par étape

Une belle récompense pour Mila, qui s'entraîne sur son bicross 15 heures par semaine depuis 12 ans, encouragée par son père. Raphaël Monnanteuil, également président du Lille Université club BMX, est peut-être le plus ému des deux.

Je pense qu'elle le mérite, elle n'est peut-être forcément d'accord avec ça, mais c’est une très très bonne personne, donc elle le mérite vraiment

Raphaël Monnanteuil, papa de Mila

"On ressent énormément de fierté. Il n'y a pas de mot plus fort. Fierté pour tout ce qu'elle accomplit depuis 12 ans dans son sport et fierté... Je pense qu'elle le mérite, elle n'est peut-être forcément d'accord avec ça, mais c’est une très très bonne personne, donc elle le mérite vraiment", témoigne son papa, qui avoue avoir versé une larme, tout comme son épouse lorsqu'ils ont appris la nouvelle il y a peu au cours d'un trajet avec Mila, en voiture.

Nul besoin d'être sportif pour être sélectionné

Raphaële Soleil collecte des fonds à la fondation de la Catho pour la solidarité étudiante, les innovations pédagogiques et les transitions. Elle a été choisie par la Caisse d'Epargne, mécène de la fondation et partenaire des JO, sans doute pour son engagement associatif auprès des scouts. 

J'ai hâte, je ne suis pas stressée. Ça va être une vraie découverte, une surprise, donc il y a de l'attente et de la curiosité !

Raphaële Soleil, future porteuse de la flamme olympique

Elle n'est pas vraiment sportive, mais comme elle va travailler à vélo et qu'elle marche beaucoup, elle ne stresse pas à l'idée de courir.

durée de la vidéo : 00h00mn17s
Réaction de Rapahële Soleil ©France Télévisions. Marie-Noelle Grimaldi
 

Raphaële portera la flamme à Tourcoing et Mila, en plein cœur de Lille, entre les deux gares, juste après avoir passé l'oral du bac.

Avec Virginie Demange, Marie-Noëlle Grimaldi et Bruno Weill FranceTélévisions

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité