Le ballon d'or 2021 sur le plateau de France Bleu Nord : "Est ce qu'un joueur a coché toutes les cases ?"

Publié le
Écrit par Yacha Hajzler

15 jours avant la remise officielle du ballon d'or au meilleur joueur et à la meilleure joueuse de football féminin de l'année, le trophée s'est arrêté chez nos confrères de France Bleu Nord. Pour Pascal Ferré, rédacteur en chez de France Football, 2021 peut réserver des surprises.

Le ballon d'or, récompensant le meilleur joueur et la meilleure joueuse de football de l'année, sera officiellement décerné le 29 novembre. En même temps sont remis le trophée Kopa du meilleur jeune joueur, et le trophée Yachine, qui récompense le meilleur gardien.  En 2020, la crise sanitaire avait rendu impossible la cérémonie, pour la première fois en 64 ans. Alors que le trophée tant convoité n'a pas été remporté par un Français depuis la coupe du monde 1998 et Zinédine Zidane, la saison exceptionnelle de Karime Benzema fait espérer l'hexagone.

Sans surprise, le joueur récemment réhabilité par la sélection et les médias français est en compétition avec des poids lourds, et pourrait bien briser l'habituel duel Ronaldo-Messi. Ce dernier est le joueur le plus titré depuis la création du trophée, avec déjà six victoires. "Ce n'est pas leur faute si la concurrence a du mal à émerger ! Ce sont deux aliens, deux cadors, et ils font de la résistance", estime Pascal Ferré, rédacteur en chef de France Football, le magazine qui a créé la récompense en 1956. Malgré la contre-performance de la France à l'euro, "Karim Benzema est parfaitement "ballon d'or-isable", il est poussé par toute la France (...) Est ce qu'un joueur a coché toutes les cases, se détacherait de manière inattaquable ? Je n'en suis pas sûr, et c'est ce qui va rendre la cérémonie du 29 intéressante."

"Tant qu'on ne l'a pas gagné, on ne peut pas le toucher"

Le journaliste sportif le confirme, le ballon d'or n'a pas perdu de son prestige. "Généralement, il est exposé en très bonne position [chez les joueurs]. Modric, le vainqueur 2018, l'a posé sur sa table de nuit pendant 2 semaines, parce qu'il voulait le voir en se réveillant, il se pinçait un peu ! En général, ils le gardent à la maison" sourit-il. A lui seul, l'objet est estimé à 13 000 euros, mais c'est surtout la force symbolique, le fait de le partager avec d'autres légendes du football, qui importe. "C'est comme la coupe du monde : tant qu'on ne l'a pas gagné, on ne peut pas le toucher, ça porte malheur ! Ce ballon qui est là, c'est celui qui a été entre les mains de Maradona, Ronaldo..."

Pour l'occasion, les auditeurs de France Bleu étaient invités à parler de leurs favoris et de leurs souvenirs de football. Raymond Kopa, légende du football originaire de Noeux-les-Mines, dans le Pas-de-Calais et ballon d'or 1958, a laissé une empreinte forte chez les auditeurs de la région.