Le merveilleux entre dans le Larousse 2023 : cette pâtisserie populaire du Nord a acquis ses lettres de noblesse

Publié le Mis à jour le

Le merveilleux est devenu tellement populaire qu'il devient désormais un nom commun recensé dans le dictionnaire Larousse. L'édition 2023 fait entrer 150 nouveaux mots parmi lesquels l'étonnant gâteau du Nord qui a quelques origines belge, aussi.

Entre fierté qu'on offre aux convives et pêché et mignon inavouable, tous les gourmands rencontrés aux abords de la boutique du Vieux-Lille hésitent. "Huuum , c'est tout simplement orgasmique. C'est fondant et croquant à la fois ", assure les joues toutes roses cette cliente de passage dans la pâtisserie du célèbre Fred, à Lille. Elle ne veut ni être photographiée, ni donner son identité : c'est un détour dans son emploi du temps à peine assumé. Tout juste avoue t-elle "être de la région et s'offrir ce petit plaisir solo dès qu'elle passe dans le coin" : aujourd'hui, c'était pour elle le test du parfum chocolat blanc, caramel, étiqueté le "Sans-Culotte". On en salive aussi, ici le "Merveilleux de Fred" n'est pas le seul classique chocolat. Il y a six déclinaisons "maison", plus quelques créations au gré des saisons, une véritable collection.

Huuum, c'est tout simplement orgasmique. C'est fondant et croquant à la fois

une fan prise en flagrant-délit

Merveilleux n'est donc plus seulement un adjectif

On connaissait la Merveille, ce surnom que l'on donne en Normandie au mont Saint-Michel. Le Nord aura maintenant officiellement son "merveilleux". Le Larousse 2023 parmi 150 mots plutôt liés à l'actualité comme Covid-long et wokisme, intronise donc cette pâtisserie traditionnelle vendue dans toutes boulangeries de France comme une meringue-choco. 

Dans le Larousse 2023 nous liront donc dès le 15 juin 2022 que c'est un nom masculin issu du Nord et de Belgique : "Pâtisserie composée de deux meringues soudées par de la crème Chantilly (ou de la crème au beurre) et parsemée de copeaux de chocolat."

Les puristes vous expliqueront qu'ici on coupe le chocolat sur du marbre, rien à voir avec le vermicelle que l'on retrouve dans le reste de la France. Et puis de la crème au beurre ? Pas vraiment. 

C'est bien plus léger qu'une crème pâtissière. C'est aérien mais ça n'est pas de la chantilly non plus

Une cliente

"Je ne peux vraiment pas vous donner notre recette, c'est un secret", nous chuchote Ouiza Ben Messaoud, cheffe-vendeuse dans la boutique du Vieux-Lille.  "C'est artisanal, avec des produits frais. On fabrique devant les clients en vitrine." Aujourd'hui, il y a surtout des journalistes et des curieux mais en période de fêtes (Noël, Pâques, etc) et tous les dimanches, " il y a du monde jusque loin dans la rue. On en sert jusqu'au bout de la journée. Les frigos sont pleins."

C'est une vraie fierté de voir ce gâteau entrer dans le dictionnaire. On fait parfois des éphémères, peut-être que nous aurons un merveilleux Larousse d'ici le 15 juin

Ouiza Ben Messaoud , vendeuse au Merveilleux de Fred

Son patron Fred Vaucamps a depuis les années 80 ouvert quatre boutiques à Lille, dont une dizaine à Paris et ailleurs à Nantes, Metz, Lyon ou Bordeaux. La success story de cette pâtisserie populaire n'est donc pas qu'une aventure commerciale extraordinaire commencée au milieu des années 30 à Hazebrouck avec la famille Mouille, l'entrée dans le dictionnaire Larousse lui assure une vie éternelle.