• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lille : une esquisse de Rubens vendue 1,3 million d'euros aux enchères

Ce "trésor caché", signé Rubens, appartenait à une famille lilloise. / © Frédérik Giltay / France 3 Nord Pas-de-Calais
Ce "trésor caché", signé Rubens, appartenait à une famille lilloise. / © Frédérik Giltay / France 3 Nord Pas-de-Calais

Un acquéreur belge a déboursé ce dimanche 1,3 million d'euros pour acquérir une esquisse du maître flamand Pierre-Paul Rubens. Elle avait été découverte par une famille lilloise, qui la possédait depuis le XIXe siècle, sans en connaître la valeur .

Par @F3nord

La mise à prix était de 200 000 euros. La vente aux enchères, conduite par la maison Mercier, s'est finalement conclue sur 1,3 million. C'est un acquéreur belge qui s'est offert cette oeuvre inconnue du peintre flamand Pierre-Paul Rubens (1577-1640).
 
Lille : une esquisse de Rubens vendue 1,3 million d'euros aux enchères
Images de Bruno Espalieu

Avant d'arriver à Lille, cette toile a connu une histoire rocambolesque. "En mars 1620, on commande à Rubens 39 toiles pour le plafond de l'église des Jésuites d'Anvers", expliquait vendredi Me Patrick Deguines, commissaire-priseur au sein de la maison Mercier. Des œuvres de trois mètres sur quatre, qui seront achevées près d'un an plus tard, en février 1621.
 


Rubens est alors aidé par une trentaine d'assistants. "Pour aider les élèves à réaliser ces œuvres, il fait des esquisses", ajoutait le commissaire-priseur. "Sur les 39 toiles, seules 33 esquisses avaient été retrouvées. La nôtre faisait partie des six disparues."
 
Vente d'un Rubens à Lille : les explications de Patrick Deguines, commissaire-priseur
Entretien réalisé par Yves Asernal et Bruno Espalieu.

L'esquisse "se trouvait dans la même famille depuis la fin du XIXe". Une famille lilloise qui ignorait qu'elle avait un Rubens dans son grenier jusqu'à une récente succession. Le peintre refusait à l'époque de vendre ces esquisses "car il les considérait comme très précieuses", dixit Me Deguines.
 

Sur le même sujet

Fatou : "C'est vrai que ça a une mauvaise image, Amiens Nord..."

Les + Lus