• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

LOSC : de quelles armes disposent les Lillois, à part les contres ?

© MAXPPP
© MAXPPP

Lille, surprenant dauphin du Paris SG, excelle cette saison en contre, son arme fatale. Mais le LOSC cherche à diversifier son jeu pour surprendre ses adversaires, notamment ceux qui défendent bas.

Par AFP

Dimanche, sur la pelouse de la lanterne rouge Guingamp, les Nordistes devraient se voir opposer un bloc compact qu'il faudra parvenir à transpercer ou à contourner. "C'est un peu le match des extrêmes, mais est-ce que cet écart de points reflète la différence de niveau entre les deux équipes ? On s'attend à un match difficile car ils jouent leur survie. Et l'équipe de Jocelyn (Gourvennec) n'est plus la même depuis la fin du mercato", estime l'entraîneur lillois, Christophe Galtier.

"Est-ce que Guingamp va jouer bas ou nous agresser ? Je ne sais pas mais on doit se préparer à toutes les éventualités et prévoir toutes les possibilités d'animation offensive", a-t-il ajouté.


D'autres armes que le contre


Après une fin d'année marquée par plusieurs contre-performances à domicile face à des défenses basses et regroupées (0-0 contre Strasbourg, 1-1 contre Reims, 1-2 contre Toulouse), le technicien nordiste a travaillé spécifiquement avec son staff pour avoir d'autres armes que le contre, qui fait des ravages face aux équipes qui jouent plus haut.

"Les adversaires étudient notre jeu et ils ont identifié nos points forts. Il faut qu'on trouve différentes options pour pouvoir les surprendre", explique Galtier. Sur le début de l'année 2019, cela fonctionne bien puisque le LOSC a enregistré six victoires consécutives, dont quatre en L1, avant de s'incliner pour la première fois, mercredi à Rennes (2-1) en 8e de finale de la Coupe de France, après avoir joué plus de 70 minutes en infériorité numérique.
 

LOSC

🎥 LIVE : La conf' de Christophe Galtier avant EA Guingamp - LOSC

Au-delà des victoires, les Dogues n'ont pas seulement marqué que sur des contres. S'ils en ont placé quelques uns qui ont été fatals à Marseille (2-1) et à Nice (4-0), ils ont également marqué sur des attaques placées. Ainsi, le premier but inscrit au stade Vélodrome fin janvier est intervenu sur un penalty obtenu grâce à une montée du latéral droit Zeki Celik. Puis lors de la démonstration face aux Aiglons la semaine dernière, deux buts, le premier de Rafael Leao et le dernier de Loïc Rémy, ont été marqués à la retombée d'un centre.

Et malgré la défaite en Bretagne mercredi, les Lillois ont marqué sur corner, un de leurs légers points faibles cette saison, par l'inévitable Nicolas Pépé, qui en plus de faire des merveilles balle au pied, sait aussi marquer de la tête.

"Dernièrement, on a marqué sur des centres et sur des coups de pied arrêtés. On essaie d'aller chercher des variations pour pouvoir aller faire mal à l'adversaire. On travaille dans ce sens-là avec le staff. Parfois on n'a pas de résultats, parfois on met du temps à récolter les fruits. Mais quand on le fait, c'est efficace" se félicite Galtier.

Désormais en course seulement en championnat, les Lillois évitent de trop regarder le calendrier et de trop se focaliser sur leur fauteuil de dauphin, même si le podium est devenu un objectif pour les joueurs. "La priorité c'est de marquer le plus de points possibles. Il ne faut pas que la deuxième place soit une obsession. Il ne faut pas changer notre manière d'évoluer, d'être, de travailler, insiste Galtier. Les joueurs sont en train de faire une saison magnifique et il faut qu'ils la rendent exceptionnelle sur les 15 derniers matches."
    




 

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus