Pollution dans le Nord : la circulation différenciée mise en place mercredi dans 12 communes de la métropole lilloise

© Frederik Giltay
© Frederik Giltay

La circulation différenciée est mise en place demain mercredi dans 12 communes de la métropole lilloise, alors que le département du Nord connaît depuis mardi un épisode de pollution aux particules en suspension. 

Par VG

La circulation différenciée va être mise en place dans 12 communes de la métropole lilloise mercredi 4 décembre de 6 heures du matin jusqu'à minuit, a annoncé la préfecture du Nord. Seuls les deux roues et véhicules avec une vignette Crit'air 0, 1, 2 et 3 ou en covoiturage seront autorisés à circuler. 
 

Les communes de Lille, Marcq-en-Baroeul, Marquette-lez-Lille, Saint-André-Lez-Lille, Lambersart, Sequedin, Ronchin, Lezennes, Mons-en-Baroeul, La Madelaine, Lomme et Hellemmes sont concernées. 

La mise en place de la circulation différenciée s'accompagne d'une réduction de vitesse de 20 km/h (110 au lieu de 130 sur l'autoroute, 90 au lieu de 110, 80 pour les poids lourds) dans les arrondissements de Lille et de Valenciennes, alors que le département du Nord connaît depuis mardi son premier épisode de pollution de l'hiver. 

Cet épisode de pollution concerne les particules en suspension (PM10) et est ammené à durer. Mardi midi, Atmo a d'ailleurs relevé d'un niveau la gravité de l'épisode, passant du niveau "d'information et de recommandation" à celui "d'alerte sur persistance", qui signifie que l'épisode dure plusieurs jours.
 


"Les poussières en suspension trouvent pour origines principales le chauffage, les activités économiques (industrielles et agricoles) et le trafic automobile. Le département du Nord est concerné par cet épisode de pollution", explique Atmo dans un communiqué, précisant que "les concentrations en particules devraient augmenter aujourd'hui et demain."

A Lille, la qualité de l'air est jugée mardi "mauvaise", avec un indice de qualité à 8/10 (1, c'est quand l'air est très bon, 10, quand il est très mauvais).

La circulation différenciée en pleine grêve ? 

Comme dans leur communiqué d'hier, L'agence régionale de la santé recommande aux personnes les plus vulnérables et sensibles d'éviter les activités physiques intenses et de limiter les déplacements sur les grands axes routiers. Le préfet conseille lui d'utiliser "les moyens de transport les moins polluants"
 


Une option qui risque d'être compliquée à choisir si l'épisode de pollution se poursuit jeudi 5 décembre, alors qu'une grêve massive et illimitée se profile, notamment dans les transports. 

Pas sûr cependant que la circulation différenciée soit maintenue jeudi si les métros, tramways, bus et train fonctionnent déjà au ralenti. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus