Braderie de Lille : les tops et les flops de l'édition 2019

Plus d'un million de chineurs ont arpenté les rues de Lille ce week-end. / © Frederik Giltay / France 3
Plus d'un million de chineurs ont arpenté les rues de Lille ce week-end. / © Frederik Giltay / France 3

Alors que les derniers stands sont en passe d'être démontés, on fait le point sur les points forts (et les points faibles) de la Braderie de Lille 2019.

Par M.D.

La grande Braderie cuvée 2019, c'est déjà (presque) terminé. Les derniers bradeux remballent les invendus et la vie reprendra bientôt son cours à Lille. L'heure est donc au bilan après un week-end de chine et de marchandage.

Quels ont été les points forts de cette édition ? Les petits détails qui ont plombé l'ambiance ? On fait le point sur les tops et les flops de la Braderie de Lille.

 

Les tops

  • Le soleil au rendez-vous
C'est un paramètre qui ne dépend pas vraiment des organisateurs. Et pourtant, il a son importance : le temps. La météo était idéale, presque trop chaud samedi, disaient certains quand le mercure flirtait avec les 30°C...
 

Mais la pluie n'est pas venue troubler la fête. Dimanche, la température s'est bien rafraîchie sans que le soleil ne disparaisse. Bref, toutes les planètes étaient alignées pour que les bradeux puissent apprécier le climat lillois.
 
© Emmanuel Quinart / France 3
© Emmanuel Quinart / France 3
 
  • Ambiance bon enfant
Il faisait bon se promener dans les allées de la Braderie cette année. Des musiciens étaient postés aux grands carrefours, égayant l'atmosphère avec parfois des instruments de musique quelque peu insolites...
 
Voir cette publication sur Instagram

☺️🦙🦙🦙 #braderiedelille #despacito

Une publication partagée par Nanou (@nanou2880) le


Les bradeux aussi étaient d'humeur festive. Venus en nombre cette fois encore, ils se sont parfois laissés aller à quelques pas de danse au son de Marcel et son Orchestre. D'Estonie, de Hollande, du Japon... Plus d'un million de visiteurs sont venus des quatre coins du monde pour faire des emplettes dans le plus grand vide-grenier d'Europe.
 
© frederik giltay / France 3
© frederik giltay / France 3
 
  • Plus facile de circuler
Bonne nouvelle pour certains, sacrilège pour d'autres. Toujours est-il que le périmètre de la Braderie a été drastiquement réduit après l'annulation de l'événement en 2016 à cause du risque d'attentat. Et depuis, le cheminement est plus clair entre les stands, moins anarchique que ce qu'on a pu connaître lors des éditions précédant l'annulation.
 

Le sujet reste très clivant pour les Nordistes. Vous avez été nombreux à nous écrire pour nous faire part de votre ressenti. Il y a ceux qui pensent que la grande Braderie a été dénaturée et il y a les autres, ravis de pouvoir marcher plus aisément dans les allées.
 
 
  • La fête jusqu'au bout de la nuit...
Il n'y avait pas de quoi s'ennuyer samedi soir dans la capitale des Flandres. C'était l'ambiance des grands soirs, à la fois dans les rues et dans les bars. Parmi les classiques, il y avait l'élection de Miss et Mister Moule : des candidats déguisés dans un style des années 80-90 défilant sur un podium au Kolor devant le jury qui comptait dans ses rangs Geneviève de Fontenoy.
 
Voir cette publication sur Instagram

Braderie 2k19 🔥🎉 #lillemaville #vieuxlille #braderiedelille

Une publication partagée par Valentin Descharles (@valentindescharles) le


La gare Saint-Sauveur s'est également enflammée au rythme de plusieurs concerts, réunissant de nombreux fêtards. Une ambiance décontractée comme on les aime.

 

Les flops

  • ... et parfois un peu trop
Toutes les bonnes choses ont une fin, et la situation peut déraper quand les fêtards ne savent pas s'arrêter. Certaines rues de Lille étaient assez peu fréquentables dimanche matin, quand les derniers bradeux éveillés se trouvaient encore éméchés. Des incidents sans gravité dont on se passerait bien lors d'un événement qui se veut festif et familial.
 
  • Quand les rues se transforment en poubelles
Dans la série des incivilités, nombre de bradeux se sont montrés assez peu regardants sur le respect de la propreté des rues. Dimanche matin, dans le Vieux-Lille ou à Wazemmes, les pavés étaient jonchés de déchets. Cadavres de bouteilles, papiers, mégots... tout y passait.
 
© Q.V. / France 3
© Q.V. / France 3

Les brocanteurs eux-mêmes se plaignaient des odeurs nauséabondes. Sur la place de la République, ils sont quelques uns à s'être réveillés avec des flaques d'urine devant leur camion et l'odeur des poubelles en prime.
 
  • Le prix des TGV
La grande Braderie attire des touristes de la France entière et pour eux, l'addition était salée. Au prix de la nuitée sur place s'ajoutait le tarif du billet de train qui a sérieusement augmenté ce week-end, du moins pour les TGV.
 

Pour retourner à Paris depuis Lille dimanche soir, il fallait débourser au minimum 63 euros, soit... deux fois plus qu'en temps normal où le billet coûte 25 euros sans carte de réduction.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lubrizol : manifestation à Lille pour demander la transparence

Les + Lus