Procédure contre Hatem Ben Arfa : "Il n’y a rien ni personne au-dessus du Losc", tranche Gourvennec

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler

Hatem Ben Arfa ne sera pas présent lors du match du 10 avril contre Angers. L'attaquant paie l'altercation verbale qu'il a provoqué avec son coach dans le vestiaire, après le match contre Bordeaux. Le staff et les dirigeants se sont resserrés autour de Jocelyn Gourvennec et le club "a engagé une procédure".

Son nom n'a pas été prononcé, mais tout le monde parle de lui. Lors d'une conférence de presse donnée 48h avant le match contre Angers, l'entraîneur du Losc Jocelyn Gourvennec est revenu sur l'incident avec Hatem Ben Arfa. 

Le 2 avril, après le match malheureux contre Bordeaux, l'attaquant de 35 ans s'en est pris verbalement à son coach dans le vestiaire. "On joue trop bas ici. On ne joue pas comme une équipe qui prétend à une place en Coupe d'Europe. Ce n'est pas Guingamp ici !", aurait-il lancé, selon RMC Sport. Arrivé à Lille en janvier, Ben Arfa n'a encore jamais joué un match complet et, étant donné les circonstances, il ne sera pas non plus présent pour le match contre Angers ce 10 avril. 

Une procédure en cours contre Ben Arfa

"Un joueur a eu un comportement inapproprié dans l’après-match, c’était difficilement compréhensible et pour moi peut-être encore plus, car j’avais vraiment beaucoup d’affection pour ce joueur", a confié Jocelyn Gourvennec à l'ouverture de la conférence de presse.

Le président a une règle : on ne touche pas au club, on ne touche pas à l’équipe, on ne touche pas à l’entraîneur.

Jocelyn Gourvennec

"De ma position de coach, il est évident et impossible de laisser passer quelque chose qui peut altérer l’unité de l’équipe, du vestiaire. Partant de là, le club a engagé une procédure, qui est en cours. Je pense que le club communiquera une fois la procédure avancée. La seule chose que je puisse dire, pour moi il n’y a pas de débat, parce qu’il n’y a rien ni personne au-dessus du Losc" a poursuivi et conclu l'entraîneur.

Le groupe "reste soudé" avant Angers

Interrogé sur l'impact qu'aurait pu avoir ce vif échange sur lui, Jocelyn Gourvennec a reconnu "n'avoir jamais vu ça" depuis le début de sa carrière professionnelle, 34 ans auparavant. "Ce n’est pas parce qu’il y a des gens tordus qu’il faut être un tordu. On perd des matches, on en gagne, on fait des choses bien et d’autres moins bien mais l’éthique et la relation humaine est très importante à mes yeux."

De nombreux médias ont repris une petite phrase de RMC affirmant qu'une partie du vestiaire souhaitait le départ de Ben Arfa, même si ses coéquipiers n'ont pas publiquement pris la parole sur l'incident. Jocelyn Gourvennec n'a pas adressé directement ces rumeurs, mais a affirmé que le groupe était "resté très soudé autour du staff et du coach".

Les Dogues doivent à présent assurer le match contre Angers, prévu ce dimanche 10 avril. "On a eu une bonne semaine de travail pour se préparer. Angers est toujours très difficile à jouer, même s’ils sortent d’une série de défaites, c’est une équipe dure avec manœuvrer, avec un beau potentiel offensif. Le Losc, comme tous les autres, est à la chasse aux points pour 8 matchs encore. Il faut avoir les idées claires, et garder le contrôle." Si le PSG devrait s'imposer sans problème comme vainqueur de la Ligue 1, le Losc a pour ambition de grimper plus haut que la 7ème place qu'il occupe actuellement, juste derrière Monaco.

Hatem Ben Arfa réagit sur Instagram

Environ une heure après la fin de la conférence de presse, Hatem Ben Arfa a réagi, en story Instagram, aux déclarations de son entraîneur. Loin de s'assagir, Hatem Ben Arfa réagit vivement aux propos de Jocelyn Gourvennec : "Tu parles de tordu ? Alors que toi et ton président êtes les plus tordus. Toi, ton problème, c'est l'incompétence. #AllezleLosc, on joue pas la relégation"

Jusqu'à présent, l'attaquant n'avait pas fait de déclaration publique à propos de l'incident. Il avait, en revanche, retweeté plusieurs messages reprenant ses propos à l'encontre de son coach, comme une manière de ne pas reculer.