La police lance un appel à témoins après l'agression d'un supporter lillois en marge du match Losc-VfL Wolfsburg en septembre 2021

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mustapha Nezzari

Après la nomination d'un juge d'instruction début janvier, la brigade criminelle de Lille lance un appel à témoins pour comprendre et élucider cette affaire.

Que s'est-il passé dans la nuit du 14 au 15 septembre 2021 ?

C'est à l'issue du match de football opposant le Losc à VfL Wolfsburg que vers minuit trente, Arnaud Lasserre supporter du Losc qui prenait un verre avec ses amis a été violemment agressé. Son état était si grave qu'il a fallu le plonger dans le coma durant de longues semaines. Aujourd'hui, Arnaud Lasserre garde des séquelles physiques et psychologiques importantes qui l'empêchent de retrouver une vie normale et n'a toujours pas repris le chemin de son travail.

Où en est l'enquête ?

Il y avait bien des caméras ce soir-là qui ont pu filmer la scène du crime mais difficile d'identifier tous les protagonistes, il y avait beaucoup de monde dans le bar où se trouvait la victime.

Déterminer le rôle de chacun dans l'agression

Aujourd'hui, les enquêteurs de la police criminelle de la sûreté urbaine de Lille cherchent un maximum de témoins, "il y a peut-être quelqu'un qui sait quelque chose, même un détail pourrait nous aider  dans cette affaire, explique l'enquêteur principal". Dans ce genre d'attroupements autour d'une agression, les gens se disent que la police va venir et qu'il y aura beaucoup de témoins, elle  n'aura donc pas besoin de tous les témoignages", ajoute le policier.

C'est faux insiste-t-il "souvent dans ce genre d'affaire nous avons du mal à trouver des témoins fiables, c'est pour cela que même après l'agression quelqu'un peut parler au détour d'une simple conversation, ou peut-être même posséder une vidéo oubliée. Il ne faut  rien négliger d'où cet appel à témoins", termine l'enquêteur.

Contacter les enquêteurs

Dans son appel à témoins, la police insiste qu'il y a plusieurs possibilités de les joindre, les réseaux sociaux et deux numéros de téléphone dédiés spécifiquement à l'enquête.

Les enquêteurs insistent sur le fait que le numéro de portable est joignable 24/24 H et que les personnes qui disposeraient d'informations, peuvent laisser des messages en n'oubliant pas de laisser leurs coordonnées.