• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Manifestation du 1er mai à Lille : du rouge et (un peu) de jaune

La manifestation du 1er mai ce mercredi matin à Lille. / © France 3 Nord Pas-de-Calais
La manifestation du 1er mai ce mercredi matin à Lille. / © France 3 Nord Pas-de-Calais

Seuls une centaine de "Gilets Jaunes" se sont joints ce mercredi matin au cortège du 1er mai organisé par les syndicats à Lille. La convergence des luttes espérée n'est pas vraiment au rendez-vous.

Par YF avec Ali Benbournane et AFP

Dans cette manifestation lilloise du 1er mai, la couleur des gilets était plutôt... au rouge. Seuls une centaine de "Gilets Jaunes" se sont joints au cortège officiel organisé par les syndicats. La convergence espérée par certains- notamment à gauche - n'était donc pas vraiment au rendez-vous ce mercredi matin.

"Il va falloir de toute façon qu'on se mette avec d'autres corporations pour pouvoir nous faire entendre", estime pourtant Cathy, une "Gilet Jaune" présente dans la manifestation.
 
Manifestation du 1er mai à Lille : du rouge et (un peu) de jaune
Reportage d'Ali Benbournane et Jean-Marie Barféty

Syndicats et "Gilets Jaunes" ont pourtant une cible commune : le président de la République Emmanuel Macron et sa politique.  Mais dans les faits, les semaines se suivent et la mobilisation fléchit malgré les différents appels à l'union.

"Avec les Gilets Jaunes, on a eu des contacts réguliers", explique Christine Carlier, secrétaire générale de l'union locale CGT de Lille. "On a fait des manifestations ensemble et aujourd'hui on leur a dit qu'ils étaient les bienvenus auprès de nous, puisque nous, on est là aussi pour fédérer toutes les colères et toutes les revendications. Ils ont leurs revendications qui, pour certaines, rejoignent les nôtres".
 

Tirs de lacrymogènes en fin de manifestation


Mais cette fusion des colères reste encore limitée. La manifestation lilloise - qui a rassemble environ 1500 personnes - s'est déroulée dans le calme. La police a  tout de même fait usage de grenades lacrymogènes du côté du boulevard de Liberté, notamment à proximité des locaux de France 3, pour repousser des manifestants sortis du cortège officiel.
 

   

Sur le même sujet

Dominique Riquet : "il faut avoir une écologie qui soit appuyée sur une transition économique"

Les + Lus