"Rendez-nous la messe" : une centaine de catholiques se sont rassemblés ce dimanche à Lille

Les manifestants se sont réunis sur le parvis de la cathédrale de la Treille, ce dimanche 22 novembre, à Lille. Ils ont entonné des chants et des prières. Ils demandent l'autorisation des messes en public, interdites pendant le confinement. 

Les manifestants se sont réunis à l'appel du collectif "Objectif messe", qui milite pour l'autorisation des messes en public
Les manifestants se sont réunis à l'appel du collectif "Objectif messe", qui milite pour l'autorisation des messes en public © FRANCE 3 HAUTS-DE-FRANCE
"Rendez-nous la messe", pouvait-on lire sur une pancarte. Une centaine de personnes se sont rassemblées sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille, à Lille, ce dimanche 22 novembre.

Aux alentours de 16h, les manifestants se sont réunis à l'appel du collectif « Objectif messe », qui milite partout en France pour l'autorisation des messes en public, interdites pendant le confinement. 

Depuis deux semaines, et malgré quelques interdictions, des catholiques se rassemblent dans plusieurs villes de France pour demander la levée de l'interdiction des messes. Jusque là, le mouvement avait été plutôt timide dans le Nord et le Pas-de-Calais, il s'agit de l'une des premières mobilisations d'ampleur dans la région. 
"Rendez-nous la messe", pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants
"Rendez-nous la messe", pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants © FRANCE 3 HAUTS-DE-FRANCE

L'interdiction des messes en public est imposée par le gouvernement pendant le confinement pour éviter les rassemblements. Les catholiques jugent que cette mesure impacte une liberté fondamentale. 
Des chants et des prières ont été entonnés sur les marches de la cathédrale
Des chants et des prières ont été entonnés sur les marches de la cathédrale © FRANCE 3 HAUTS-DE-FRANCE
Pour le moment, seules les cérémonies funéraires peuvent se tenir dans la limite de 30 personnes et les mariages avec 6 personnes maximum. Les églises restent néanmoins ouvertes et les croyants peuvent s'y rendre seuls pour se recueillir.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société manifestation économie social coronavirus/covid-19 santé